Le SPF Santé publique a fait un état des lieux concernant l’évolution du coronavirus dans notre pays. 5 nouveaux cas ont été confirmés ce mardi matin, indique le SPF Santé Publique. « Le laboratoire de référence de la KULeuven a effectué 243 tests durant la nuit. Ceux-ci ont révélé 5 nouveaux cas de coronavirus Covid-19« , a indiqué le gouvernement. En début d’après-midi, le SPF Santé nous a indiqué qu’il y avait deux cas supplémentaires découverts à Eupen et Tirlemont. Il y a donc 7 nouveaux cas pour ce mardi, portant le total des contaminés en Belgique à 15.

Parmi les patients contaminés connus ce mardi, certains se sont rendus dans des écoles en Flandre, rapporte l’Agence flamande des soins et de la santé. A l’heure actuelle, les écoles ne ferment pas pas leurs portes.

2 patients habitent Flandre, 1 patient vient de Bruxelles et 2 de Wallonie. Ils reçoivent actuellement les soins nécessaires dans un environnement sécurisé.

Selon des informations des autorités, tous ces nouveaux cas reviennent d’un voyage dans le nord de l’Italie. « Les patients présentent les mêmes symptômes modérés tels que de la fièvre, un rhume et de la toux », peut-on lire. Tous les patients sont suivis de près par les médecins inspecteurs d’hygiène de leur région respective. Ceux-ci examinent et suivent également les personnes qui ont été en contact avec les patients depuis leur retour.

La ministre de la Santé a également été interpellée en commission de la Santé par des pharmaciens et des médecins, détaille notre journaliste Chantal Monet en direct dans le RTLINFO13H.

« Beaucoup d’interpellations tournaient autour de questions logistiques: est-on prêt? A-t-on un plan d’action? A-t-on suffisamment de lits d’hôpitaux? Qu’en est-il de cette pénurie de masques? Où en est la commande européenne? De combien de masques dispose-t-on? Fait-on assez de tests? Ne faudrait-il pas disposer de tests plus rapides? Maggie De Block a répondu à ces questions, non sans une pointe de critiques, leur rétorquant : « A vous entendre, vous, médecins, pharmaciens, on aurait envie de paniquer. Or, quand le médecin panique et pleurniche, où va le patient? Maggie De Block appelle donc tout le monde à garder son sang froid« .

Et de poursuivre: « Concernant les masques, Maggie de Block n’a pas voulu en dire plus. On n’a pas le droit de dévoiler les chiffres. Mais elle a précisé qu’elle était presque la seule ministre européenne à s’opposer à ce que ces masques soient envoyés aux Chinois, puisqu’il parait que les Chinois réclament des masques aux Européens parce qu’ils sont eux-mêmes en pénurie« , nous apprend notre correspondante sur place…

Quelles sont les consignes à suivre si on présente des symptômes et qu’on revient d’une région avec des cas déjà recensés ?

Les consignes sont les mêmes pour tout le monde. Une personne qui présente de symptômes grippaux en général : apparition brutale de température (à partir de 38 ), signes respiratoires, dyspnée (difficulté respiratoire) etc. qui revient d’une région à risque (nord de l’Italie, pays asiatiques, le département de l’Oise en France…) dans laquelle elle a séjourné dans les 14 jours. Dans ce cas-là, il faut prendre des précautions particulières: il faut téléphoner au médecin généraliste, surtout ne pas se rendre aux urgences parce que là on va entrer en contact avec un tas d’autres personnes, si jamais on est porteur du virus on va le diffuser. Donc téléphoner au médecin, lui expliquer la situation et le médecin soit ira à domicile, soit fera venir le patient à un moment où il n’y a personne dans sa salle d’attente.

Quels sont les groupes à risque ?

Les groupes à risque sont les personnes âgées et les personnes fragilisées (maladies chroniques).

Où trouver des explications sur le coronavirus ?

Il y a deux sites internet:

www.sciensano.be
www.info-coronavirus.be

Un numéro vert est également activé: 0800 14 689