Yaël Braun-Pivet a refusé ce mardi la tenue d’une nouvelle réunion de la commission d’enquête parlementaire à propos de l’affaire Benalla, comme l’avaient demandé les députés socialistes et apparentés lundi.

La présidente de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Benalla a fermé la porte ce mardi à une nouvelle réunion, alors que les députés socialistes avaient demandé la veille la tenue « en urgence » d’une nouvelle commission d’enquête pour faire la lumière sur les nouveaux éléments de l’affaire.

« Les dernières révélations relatives aux agissements de Monsieur Benalla ne relèvent pas du périmètre précis » fixé en juillet par la commission d’enquête, a considéré la présidente de la commission dans un communiqué publié ce mardi. Yaël Braun-Pivet y dénonce la « volonté de l’opposition d’instrumentaliser ces dérives à des fins politiques ».

Une demande « précipitée »

« Je rappelle au groupe socialiste et apparentés que (…) cette demande rapide, pour ne pas dire précipitée, formulée le 31 décembre pour une réunion le 2 janvier, dénote une nouvelle fois de la volonté de l’opposition d’instrumentaliser à tout prix les dérives personnelles de Monsieur Benalla à des fins politiques »

« Les travaux de la commission étant ainsi clos et les dernières révélations relatives aux agissements de Monsieur Benalla ne relevant pas du périmètre précis fixé en juillet ».

Vendredi dernier, de nombreux élus, sénateurs et députés de tous bord avaient déjà exigé des explications de la part du palais présidentiel et d’éventuelles suites judiciaires à l’encontre d’Alexandre Benalla.