Alexis Kohler, Patrick Stzoda et Lionel Lavergne, que le Sénat soupçonne de faux témoignage, ont récemment été entendus par la police judiciaire parisienne, révèle dimanche le « JDD ».

Trois collaborateurs d’Emmanuel Macron ont été entendus par la police judiciaire parisienne en avril dans l’un des volets de l’affaire Benalla, révèle dimanche le JDD.

Tous trois mis en cause par le Sénat

Ces trois hommes sont Alexis Kohler, secrétaire général de l’Elysée et bras droit du chef de l’Etat, Lionel Lavergne, chef du groupe de sécurité de la présidence, et Patrick Stzoda, directeur de cabinet d’Emmanuel Macron. En février, la commission d’enquête sénatoriale sur l’affaire Benalla avait pointé « un certain nombre d’omissions, d’incohérences et de contradictions » dans leurs déclarations à tous les trois, jugeant qu’ils avaient « retenu une part significative de la vérité » lors de leurs auditions.

Début avril, le parquet a ouvert deux nouvelles enquêtes préliminaires dont une pour « faux témoignages », visant à ce stade Alexandre Benalla, Vincent Crase et Patrick Strzoda uniquement. Selon le JDD, ce dernier a été entendu le 12 avril, tout comme Lionel Lavergne. Alexis Kohler a, lui, été auditionné le 12. « Aucune poursuite n’a été décidée à l’issue de ces auditions », écrit le Journal du Dimanche.