L’ancien militaire de 34 ans qui a avoué avoir tué la petite Maëlys reste hospitalisé dans une unité hospitalière spécialisée dans l’agglomération lyonnaise, a rapporté lundi France Bleu Isère.

Nordahl Lelandais est toujours hospitalisé lundi 19 février dans un hôpital de Bron, dans la métropole de Lyon (Rhône), cinq jours après avoir avoué le meurtre de la petite Maëlys, a rapporté France Bleu Isère.

Incarcéré depuis le mois de septembre à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), Nordahl Lelandais a été transféré vendredi dans une unité hospitalière spécialisée, le pôle santé mentale des détenus, à l’hôpital du Vinatier à Bron.

Chambres fermées la nuit

L’ancien militaire de 34 ans se trouve dans une Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA), gérée à la fois par des médecins pour le suivi des traitements et des soins, et par des surveillants pénitentiaires qui gèrent les entrées et sorties. Cette unité compte une soixantaine de lits pour la prise en charge à temps complet des détenus. Les chambres sont fermées la nuit.

Cette hospitalisation a été faite « à sa demande », via Alain Jakubowicz, son avocat, car il « se sentait fragilisé » et avait des troubles de sommeil, selon Alain Chevalier, secrétaire régional UFAP-UNSA Justice.

Nordahl Lelandais a avoué mercredi 14 février avoir tué « involontairement » Maëlys de Araujo, âgée de huit ans, dans la nuit du 26 au 27 août lors d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère).