La fin du suspense est arrivée pour plus de 700 000 candidats en région parisienne, à Montpellier, Strasbourg ou encore Amiens.

Tous les élèves de terminale français sont fixés : ont-ils obtenu leur bac ? Un jour de résultats, ça donne des cris, des larmes, des rires,des familles fières de la réussite de leur(s) enfant(s). « On les a soutenus toute l’année, avec une super scolarité depuis la primaire, donc c’est un moment de tension intense et là c’est génial », raconte une maman. La doyenne de l’académie d’Orléans décroche le bac à 71 ans Pour d’autres c’est la déception, comme ce jeune qui va passer les maths et la chimie au rattrapage. « Mon week-end, ça va être les révisions, pas de matchs de foot pour moi », déplore l’adolescent. Se remettre à réviser même avec le soutien des enseignants, c’est difficile, surtout en pleine Coupe du monde. Marianne a 71 ans, dans l’académie d’Orléans, elle est la doyenne à avoir décroché le sacro-saint examen, et avec la mention « très bien », qui plus est. « C’est pas mal », dit-elle timidement, dans un sourire.