Le président français Emmanuel Macron a plaidé lundi soir, dans le contexte du Covid-19, d’aider les pays africains « en annulant massivement leurs dettes ».« Nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter contre le virus plus efficacement, à les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leurs dettes », a déclaré Macron dans une allocution télévisée, peu après avoir annoncé la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai dans son pays qui déplore près de 15.000 morts. Certains chefs d’Etats africains comme le Sénégalais Macky Sall avaient déjà demandé l’annulation de la dette des pays du continent. Sur Twitter, le président Sall a remercié son homologue français « pour cette marque de solidarité internationale ». En Conseil des ministres, le 8 avril denier, il avait prôné « une stratégie d’annulation de la dette des pays africains assortie d’un plan de rééchelonnement de la dette commerciale ». La Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI) avaient eux aussi appelé, à la suite du président sénégalais, « à agir pour alléger le poids de la dette des pays IDA (ou pays les plus pauvres de la planète) ». « Nous ne gagnerons jamais seuls. Parce qu’aujourd’hui à Bergame, Madrid, Bruxelles, Londres, Pékin, New-York, Alger ou Dakar, nous pleurons les morts d’un même virus », a martelé le chef de l’Etat français. À en croire le locataire de l’Elysée, « notre monde, sans doute, se fragmentera. (Mais), il est de notre responsabilité de bâtir, dès aujourd’hui, des solidarités et des coopérations nouvelles ». En outre, Emmanuel Macron a souligné que « nous sommes à un moment de vérité qui impose plus d’ambitions, plus d’audace, un moment de refondation ». Ainsi, pour lui, nous devons saisir la « chance » offerte par cette crise en « nous ressoud(ant) et prouver notre humanité ».