Des pavés de zèbre, d’autruche ou de lama, vendus en grande surface pour les fêtes de fin d’année, ont créé la polémique sur les réseaux sociaux. L’association 30 millions d’amis a enquêté et dénoncé ces produits qui envoient un « très mauvais signal aux consommateurs. »

À l’occasion des fêtes, plusieurs marques ont commercialisé de la viande de zèbre, de kangourou ou encore d’autruche dans des enseignes de grande distribution. Des produits qui ont créé la polémique sur les réseaux sociaux.

Des « viandes exotiques » dans les supermarchés. Des pavés de zèbre, de kangourou, de bison, de crocodile, de lama ou encore d’autruche sont apparus parmi les produits des marques Saveurs forestières, Damien de Jong ou encore Maître Jacques vendues par Carrefour, Auchan, Houra, Cora ou encore Intermarché. Plusieurs internautes se sont indignés de trouver de tels produits sur les réseaux sociaux.

Rémi Gaillard dénonce à son tour. L’humoriste défenseur de la cause animale Rémi Gaillard a lui aussi dénoncé ces produits. « Bonjour Carrefour, pour 2019 vous pourrez faire des steaks de panda s’il vous plait ? » a-t-il ironisé.

30 millions d’amis alerte sur la population de zèbres. L’association 30 millions d’amis s’est saisie de la polémique pour alerter sur la vulnérabilité des espèces ainsi vendues pour la consommation. « Parmi les trois espèces de zèbres, deux sont particulièrement en péril », peut-on lire dans une enquête de l’association. Et la population de l’espèce la plus répandue est en déclin dans 10 pays sur 17.

L’élevage de zèbres pour leur viande est autorisé en Afrique du Sud où la population est stable. C’est d’ailleurs de là que provient la viande commercialisée en France, selon le groupe LDC propriétaire de Saveurs forestières, Le Gaulois et des Poulets de Loué. Mais la mise en vente de tels produits est « un très mauvais signal envoyé aux consommateurs ». Quant au kangourou, il est considéré en surpopulation au Australie et chassé.

Selon Femme Actuelle, plusieurs marques ont supprimé ces produits de leur e-shop et du drive des magasins où ils étaient proposés après la publication de l’enquête de 30 millions d’amis jeudi.