L’association 30 millions d’amis et de nombreux internautes s’indignent que des supermarchés vendent des « viandes exotiques » pour les fêtes. En première ligne, le zèbre dont la population a diminué de 25% en un quart de siècle.

« Du zèbre pour les fêtes ? On a vraiment besoin de ça ? » La vente de « viandes exotiques » en grande surface pour le réveillon a fait bondir les ardents défenseurs de la cause animale. Sur les réseaux sociaux, de nombreux consommateurs se sont indignés de voir exposée dans les rayons des supermarchés de la viande de zèbre, de Kangourou, de Wapiti, de crocodiles ou encore d’autruche.

Face à la grogne des internautes, l’association 30 millions d’amis a rapidement rallié la fronde en épinglant, dans une enquête publiée le 27 décembre, les surfaces Carrefour, Auchan, Intermarché, Houra et Cora qui ont mis en vente ces produits proposés sous les marques Damien de Jong, Saveurs forestières, ou encore Maître Jacques.

La population de zèbres a baissé de 25% en 25 ans

L’association alerte notamment sur la vente de viande de zèbre car parmi les trois espèces proposées à la vente, « deux sont particulièrement en péril: le zèbre de Grévy et le zèbre des montagnes, respectivement « en danger » et « vulnérable » selon la liste rouge de l’Union internationale pour la protection de la nature (UICN) ». L’organisation rappelle qu’en l’espace de 25 ans, la population globale de zèbres a baissé de 25 %.

Rémi Gaillard, humoriste et fervent défenseur de la cause animale, a également fait part de son indignation. Ironiquement, il s’est adressé sur Twitter au groupe Carrefour: « Merci d’avoir aussi mis du zèbre dans vos rayons car on en trouve de moins en moins dans la nature. »

Elevages autorisés par la réglementation internationale

La viande de zèbre vendue en grande surface provient d’Afrique du Sud, une région où l’élevage est autorisé, a indiqué le groupe agroalimentaire français LDC (Saveurs Forestières, mais aussi Le Gaulois, Poulets de Loué ou encore Maître Coq et Marie) contacté par 30 millions d’amis.

« Sa vente dans nos supermarchés est un très mauvais signal envoyé aux consommateurs, donnant l’impression – éminemment fausse – que les populations de zèbres se portent bien dans leur milieu naturel », souligne l’association.

Accablées par les critiques, certaines sociétés ont déjà supprimé ces produits de leur e-shop et drive, indique Femme Actuelle.