L’Etablissement français du sang interpelle les donneurs en cette période de fin d’année : les stocks sont au plus bas, alors que 10.000 dons par jour sont nécessaires pour soigner un million de malades chaque année.

La fin d’année est toujours une période sous tension pour l’Établissement français du Sang (EFS). Sur son site internet, il appelle les donneurs à faire « un cadeau précieux et utile » dans cette période de fêtes. Dans plusieurs régions, les stocks sont au plus bas et les centres de collecte se mobilisent.

Seulement une douzaine de jours d’avance de produits sanguins

En Bourgogne-Franche-Comté, l’EFS tire la sonnette d’alarme cette semaine sur France Bleu Bourgogne et annonce n’avoir plus qu’une douzaine de jours d’avance de produits sanguins. Selon le docteur Christophe Barisien, responsable de l’organisation du prélèvement du sang dans cet établissement, « on arrive à la limite inférieure du niveau de réserve qu’on souhaite conserver, et quelques tensions se font sentir sur les groupes sanguins A négatif et sur quelques rhésus particuliers du groupe O. »

On attend surtout une mobilisation des donneurs pour les plaquettes qui ne se conservent pas plus d’une semaine.

Christophe Barisien

à France Bleu Bourgogne

Sur son site internet, l’EFS rappelle l’importance des collectes : 10 000 dons par jour sont nécessaires, est-il indiqué, pour soigner un million de malades chaque année. Les produits sanguins, à cause de leur durée de vie très limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges) doivent être renouvelés régulièrement. Et chaque année, 170 000 donneurs quittent le fichier, soit parce qu’ils atteignent l’âge limite de 70 ans, soit parce qu’ils souffrent d’une pathologie nouvelle et durable ou présentent simplement une contre-indication médicale.

Pour recueillir tous les dons, 126 maisons du don sont réparties sur tout le territoire et de nombreuses collectes itinérantes s’organisent pendant cette période de fêtes.