L’ancien coureur cycliste a trouvé un accord avec le gouvernement américain…

C’était la dernière affaire judiciaire qui menaçait encore Lance Armstrong. Le coureur cycliste, qui avait avoué s’être dopé lors de ses victoires sur le tour de France, va payer cinq millions de dollars d’indemnités au gouvernement américain pour éviter un procès.

L’État poursuivait Armstrong en justice au titre du « Fraud act », estimant que la tricherie du coureur avait causé du tort au sponsor de son équipe, l’US Postal. La Poste américaine avait injecté 32 millions de dollars dans l’équipe entre 2000 et 2004, et le gouvernement américain cherchait à obtenir 100 millions de dommages, avec un procès qui devrait s’ouvrir début mai.

1 million de dollars pour Floyd Landis

Lance Armstrong va également couvrir les frais judiciaires de Floyd Landis, le lanceur d’alerte de l’affaire, à hauteur de 1,65 million de dollars. Et son ancien coéquipier, qui avait déposé la plainte initiale à laquelle s’est joint le gouvernement américain, recevra 22 % des indemnités, soit 1,1 million de dollars.

« Cela met un terme à toutes les procédures contre Armstrong liées à ses aveux faits en 2013 de recours à de substances dopantes durant sa carrière de coureur professionnel », a expliqué Elliot Peters, avocat d’Armstrong. En février 2015, Lance Armstrong – dont les sept victoires dans le Tour de France ont été annulées – a été condamné par la justice américaine à verser dix millions de dollars à l’un de ses ex-parraineurs, la société SCA Promotions. Lance Armstrong a indiqué via un communiqué qu’il était « heureux d’avoir résolu cette affaire et de pouvoir avancer dans [sa] vie ».