Émotion en Inde, où une éléphante a trouvé la mort en ingérant un fruit délibérément piégé. Alors que le responsable a été arrêté vendredi 5 juin, une député a elle été accusée pour ses propos islamophobes.

De notre correspondant en Inde,

C’est une mort tragique qui a déchaîné les passions, puis les tensions interreligieuses. Mercredi 27 mai, une éléphante qui attendait un petit est décédée dans l’État du Kerala, en Inde, après avoir ingéré une noix de coco remplie d’explosifs. Interdit par la loi, ce piège reste utilisé par certains agriculteurs pour protéger les récoltes des animaux sauvages.

Les images de l’éléphante morte ont fait le tour du pays et certains médias ont par erreur situés l’événement dans un district à majorité musulmane. Mardi 3 juin, la député du parti hindou BJP Maneka Gandhi a accusé les fidèles de cruauté envers les animaux, laissant même entendre qu’ils préparaient des bombes artisanales contre la population.

Incitation aux émeutes

L’enquête a par la suite révélé que l’éléphante avait ingéré le fruit piégé dans un district à majorité hindoue. Vendredi 5 juin, les autorités ont arrêté un récolteur de caoutchouc pour ce crime. Une plainte a été déposée contre Maneka Gandhi pour incitation aux émeutes.

Le Kerala compte au moins 5 000 éléphants sauvages. Selon le ministère de l’Environnement, l’être humain a tué, directement ou indirectement, 373 éléphants en Inde depuis 2015.