Deux régulateurs américains infligent une amende record d’un milliard de dollars à la banque américaine Wells Fargo. Elle est accusée de pratiques commerciales illicites par les autorités financières américaines. Un nouveau coup dur pour cette banque engluée dans une série de scandales.

C’est la plus importante sanction infligée à une entreprise américaine depuis l’arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump. La banque Wells Fargo est accusée d’avoir appliqué des primes d’assurance automobile superflues à ses clients et d’avoir surfacturé certains emprunts immobiliers.

Outre l’amende, les régulateurs américains ont ordonné à la banque de restituer aux clients lésés les sommes prélevées indûment et de renforcer son programme de gestion des risques.

Cette nouvelle sanction est un coup dur pour Wells Fargo secouée par une série de scandales. En 2016, les autorités américaines ont découvert que la banque californienne avait ouvert 3,5 millions de comptes frauduleux au nom de clients, sans les en avertir.

Suite à la découverte de ce scandale, 5 300 employés ont été licenciés et la banque a été condamnée à payer 185 millions de dollars. La réserve fédérale a aussi interdit toute nouvelle activité à Wells Fargo jusqu’à ce qu’elle corrige ses erreurs. Une décision sans précédent aux Etats-Unis pour une institution financière de cette taille. La banque possède 8 200 agences sur le territoire américain.