L’épidémie hivernale de grippe s’est terminée en France ce mois d’avril avec un bilan provisoire de 13.000 morts, moins que pour l’année 2016-2017.

L’épidémie hivernale de grippe s’est terminée mi-avril en France métropolitaine, avec un bilan provisoire de 13.000 morts, soit moins que les 14.400 de l’année précédente, a indiqué ce mercredi Santé publique France.

Deux pics de mortalité

L’agence sanitaire a fait état dans un communiqué de la « fin de l’épidémie dans toutes les régions de France métropolitaine ».

La grippe a tué à 93% des personnes âgées de 65 ans et plus. Il y a eu deux pics de mortalité, lors de la première semaine de 2018, et lors de celle du 5 au 11 mars. Toutes causes de décès confondues, la période de l’épidémie (début décembre à mi-avril) a connu un « excès de mortalité » de 17.800 décès.

« Les régions les plus concernées par cet excès de mortalité sont la Corse et l’Occitanie (+14%), les Hauts-de-France et la Normandie (+12%) », a relevé Santé publique France.

Augmenter la couverture vaccinale

Tout au long de l’hiver, le ministère de la Santé a insisté sur la nécessité de la vaccination contre la grippe, encore trop peu fréquente.

« C’est un enjeu de santé publique que la couverture vaccinale pour la grippe augmente, ce qui évitera à nos urgence d’être engorgées chaque hiver comme elles le sont », disait la ministre Agnès Buzyn fin mars sur RTL.

À cet effet, le gouvernement a étendu à l’ensemble de la France une expérimentation menée cet hiver en Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes, où les pharmaciens pouvaient vacciner les personnes l’ayant déjà été au moins une fois.