C’est du jamais vu dans l’histoire du pays pour un mouvement social.

Depuis presque deux mois, Emmanuel Macron et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner se montraient intransigeants vis-à-vis des violences en marge des gilets jaunes. On a compté des milliers d’arrestations, et aujourd’hui, de nouveaux chiffres témoignent de l’ampleur de ce phénomène.

RTL, qui a eu accès à des chiffres du ministère de la Justice, explique ainsi qu’il y a eu, entre le 17 novembre et le 17 décembre, 216 personnes incarcérées.

Déjà près de 700 comparutions immédiates

La radio explique qu’il s’agit d’un chiffre inédit pour un mouvement social. On compte également 4570 placements en garde à vue (1567 à Paris et 3003 en région, sur la même période). Moins de mille dossiers n’ont connu de suite.

« 697 comparutions immédiates ont déjà eu lieu, mais tout le monde n’a pas encore été jugé, écrit RTL. Loin de là. Des centaines d’audiences sont en effet attendues dans les prochains mois. » Eric Drouet, figure emblématique et controversée du mouvement, doit être jugé en février pour « port d’arme prohibé ». Il avait été de nouveau été interpellé ce mercredi, en marge d’une manifestation non déclarée à Paris.