6 heures ce matin, gare de Montgeron (Essonne) au sud de Paris : ici, très peu de trains. Alors cet adjoint au maire est déjà sur le pont, il aide les usagers. Pour leur permettre de rejoindre Paris, la communauté d’agglomération a mis en place des liaisons gratuites en bus vers des gares mieux desservies. Coût de l’opération pour la collectivité : 2 000 euros. C’est cher, mais les usagers apprécient. À 6h48, le premier bus quitte Montgeron, direction la gare de Boissy-Saint-Léger, à 10 kilomètres de là.

1h30 pour rejoindre Paris

Autre lieu, autre mode alternatif de transport : le covoiturage. Il est 9h, Carole se dirige vers la gare d’Évry (Essonne) pour récupérer sa passagère d’un jour et rejoindre Paris. Aucune des deux jeunes femmes n’est habituée au covoiturage. Mais la grève les a décidées. Finalement, elles mettront 1h30 à rejoindre l’entrée de Paris, avec un peu de retard : 1/2 h. 10h30, arrivée sur leur lieu de travail. Comme la grève se poursuit, les deux jeunes femmes renouvelleront l’expérience.