Jean-Marie Le Pen s’est confié sur ses relations avec sa fille. La présidente du Rassemblement national lui a rendu visite alors qu’il était hospitalisé. Le député européen d’extrême droite assure qu’ils ont passé « un moment plaisant ».

L’heure du pardon entre le père et la fille? Selon Jean-Marie Le Pen, ses relations avec la présidente du Rassemblement national se sont apaisées. Le député européen d’extrême droite s’est confié à Paris Match sur la visite que Marine Le Pen lui a rendue lorsqu’il a récemment été hospitalisé. Il n’avait pas revu sa fille depuis 2016, selon l’hebdomadaire, et leur brouille sur son exclusion du Front national.

« J’ai été heureux de sa venue. Malgré nos différends politiques, elle reste ma fille. Nous avons passé un moment plaisant. Je l’ai même trouvée en beauté. Elle est venue avec Mathilde et Jehanne, ses deux filles, et Nolwenn, la fille de Marie-Caroline. »

« J’ai le sentiment de la fuite du temps »

Concernant Marie-Caroline, avec qui il est en froid depuis une vingtaine d’années, il « espère vraiment » qu’elle viendra « avec son mari et ses sœurs » à la grande fête qu’il organise à Montretout, à Saint-Cloud, le 30 juin prochain pour ses 90 ans et les 86 ans de son épouse, Jany.

« J’avais un personnage à défendre. Je m’interdisais de baisser la garde. Aujourd’hui, j’ai en tête ces vers de Victor Hugo: ‘Lorsque l’enfant paraît, le cercle de famille applaudit’. »

Revenu dans sa maison de Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, après onze jours d’hospitalisation pour des « complications » à la suite d’une grippe, Jean-Marie Le Pen reste sous surveillance. « La carcasse a tenu bon, le bonhomme n’est pas encore mort. »

« Que voulez-vous… Je suis à l’âge des indulgences. J’ai le sentiment de la fuite du temps. Je rame contre le courant mais je sais qu’il finira par m’entraîner vers les rapides. »

« Les filles Le Pen sont très indépendantes »

Sur sa petite-fille Marion Maréchal, si l’ancien président du Front national regrette qu’elle n’ait pas conservé le patronyme Le Pen, il se dit convaincu de son retour dans l’arène politique. Il n’en a « aucun doute », « elle y reviendra ». Il a d’ailleurs suivi la semaine dernière à la télévision l’inauguration de son école de sciences politiques à Lyon, assure l’hebdomadaire.

« Elle fait de la politique sans en faire tout en en faisant. Elle a choisi un autre chemin que la voie royale que j’avais tracée pour elle. Rien d’étonnant finalement. Les filles Le Pen sont très indépendantes. »

Quant aux élections européennes qui auront lieu l’année prochaine, Jean-Marie Le Pen se déclare certain de la victoire de sa fille. « Marine sera portée par les événements, vous verrez . »