Une demi-douzaine de véhicules ont été incendiés en début de nuit… 

Les tensions restent vives à Nantes. Des jets de cocktails Molotov contre les forces de l’ordre et des véhicules incendiés ont été signalés dans l’agglomération nantaise, pour la quatrième consécutive, après la mort d’un jeune homme tué par un policier, a indiqué la police samedi.

Après un début de soirée calme, quelques affrontements ont éclaté vendredi après 23H00. Vers 01H00 du matin, sept véhicules avaient été incendiés à Orvault, Rezé et dans les quartiers nantais du Breil et de Bellevue. Les forces de l’ordre ont essuyé des jets de cocktails Molotov au Breil et à Bellevue et ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes. Un début d’incendie a touché un bâtiment du bailleur social Nantes Habitat dans le quartier du Breil.

Le CRS mis en examen

Gendarmes mobiles et CRS étaient présents en nombre important au Breil et à Bellevue, où ils escortaient notamment les pompiers dans leurs interventions, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Des feux de poubelles ont également été signalés à Rezé, dans le sud de l’agglomération.

C’est la quatrième nuit de tension dans l’agglomération nantaise après la mort d’un jeune de 22 ans tué par un policier. Le CRS qui a tué Aboubakar Fofana mardi soir lors d’un contrôle à Nantes a été mis en examen vendredi soir par un juge d’instruction, peu après avoir reconnu avoir tiré « par accident » sur la victime.

À l’issue de son audition, il a été laissé libre sous contrôle judiciaire. Après avoir invoqué la légitime défense, il affirme désormais avoir tiré « par accident » sur le jeune homme originaire de Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise).

La vente de jerricans d’essence interdite

« Il faut que les troubles qui agitent la ville depuis trois jours cessent », a lancé le procureur vendredi au cours d’une conférence de presse. « Qu’ils cessent pour respecter les attentes légitimes de la famille de M. Fofana de connaître les circonstances précises entourant la mort de son fils. »

Vendredi, la préfète de Loire-Atlantique a pris deux arrêtés pour interdire l’achat et la vente au détail de carburant ainsi que la cession ou la vente d’artifices de divertissement jusqu’au 13 juillet sur l’agglomération nantaise. En outre, la circulation des bus et tramways de l’agglomération, dont certaines lignes ont été déviées, a été interrompue plus tôt que d’habitude, à partir de 22H30.