Confinement, désinfection, le Kenya réagit face au coronavirus.

Jeudi des agents ont aspergé la voie publique d’un produit désinfectant pendant que les citoyens vaquaient à leurs occupations.

Une mesure nécessaire puisque selon les experts de la santé, le virus peut survivre jusqu‘à 72 heures sur des surfaces plastiques et en acier. Mais une telle durée de survie ne signifie pas nécessairement que le Covid-19 conserve la même capacité à se propager que lors de contacts directs entre personnes.

“Actuellement, l’activité que nous menons, nous pulvérisons, en utilisant des produits chimiques, là où les gens se rassemblent habituellement. Et nous allons également nous occuper de l’assainissement de la population, car nous voulons mettre fin à la panique qui règne au sein de la population”, indique Charles Kibue, responsable de la santé du comté de Nairobi.

Au Kenya, le secteur des transports a beaucoup souffert de l‘émergence du Coronavirus. Pris de panique, plusieurs citadins ont limité les déplacements.

“Arrêter ce virus une fois pour toute, c’est arrêter tout vol qui se rendra à Jomo Kenyatta (en référence à l’aéroport international de Jomo Kenyatta), lance Uhuru Evans, chauffeur de bus. Qu’ils s’arrêtent. Même si vous êtes un Kényan comme maintenant, j’ai entendu le président dire que si vous êtes un Kényan comme les ambassadeurs, les familles et les personnes qui ont la citoyenneté kényane, ils devraient revenir…”

Selon les autorités sanitaires, ces mesures de désinfection des espaces et transports en commun où se croisent beaucoup d’individus vont être renforcées à mesure de l’avancée de l‘épidémie.