Cette année, la prime d’activité bénéficie à 1,1 million d’allocataires supplémentaires par rapport à 2018, a précisé mardi le gouvernement.

La prime d’activité, dont les conditions d’accès ont été élargies pour répondre à la colère des « gilets jaunes », bénéficie désormais à 1,1 million d’allocataires supplémentaires par rapport à l’an dernier, a indiqué mardi le gouvernement. La ministre des Solidarités Agnès Buzyn et sa secrétaire d’Etat Christelle Dubos se sont félicitées dans un communiqué « que les Français se soient largement saisis » de cette prestation. « C’est un succès remarquable. On se rapproche de la barre des 5 millions de bénéficiaires », a dit Christelle Dubos.

55 % des ménages inscrits remplissaient déjà les conditions l’an dernier. Sur ces 1,1 million de nouveaux inscrits dans le dispositif, quelque 55% étaient des ménages qui remplissaient déjà les conditions pour en bénéficier l’an dernier – avant l’élargissement des critères -, mais ne la demandaient pas, a précisé Christelle Dubos. Il s’agit de personnes qui ne recouraient pas à ce droit et dont on peut penser qu’elles y ont été incitées par la récente campagne de communication autour de la prime d’activité.

« Un joli coup de pouce ». Pour un célibataire sans enfant rémunéré au Smic (1.204 euros), la prime d’activité s’élève à 241 euros par mois, soit 90 euros de plus qu’avant les annonces en réponse à la colère des « gilets jaunes », a rappelé Christelle Dubos. « Les oppositions nous accusent de ne distribuer que des miettes. Mais 241 euros, pour un smicard, ce ne sont pas des miettes, c’est un joli coup de pouce », a-t-elle commenté.

140 agents recrutés. Le gouvernement a par ailleurs lancé le recrutement de 140 agents supplémentaires en CDI dans les caisses d’allocations familiales, pour faire face à l’afflux de demandes, et débloqué une enveloppe de 10 millions d’euros pour que les agents des CAF « les plus modestes » puissent bénéficier d’une prime exceptionnelle, a dit la secrétaire d’Etat.

Une assiette élargie. Le montant de la prime d’activité, allouée aux salariés autour du Smic, a été augmenté au 1er janvier de 90 euros maximum – avec effet réel sur le versement du 5 février. Les allocataires déjà enregistrés dans les fichiers des caisses d’allocations familiales ont bénéficié automatiquement de cette hausse. Parallèlement, le gouvernement a également décidé d’élargir l’assiette de cette prestation, qui doit en principe bénéficier désormais à 5 millions de foyers, contre 3,8 millions précédemment. Avec cette prime bonifiée, le gouvernement entend honorer la promesse d’Emmanuel Macron d’augmenter de 100 euros les personnes ayant des revenus au niveau du Smic.