L’incarcération avait grandement fragilisé les relations entre les États-Unis et la Turquie.

Au terme de trois années d’emprisonnement, la Turquie a libéré ce mercredi Serkan Gölge, un chercheur de la Nasa ayant la double nationalité turque et américaine. La situation avait grandement fragilisé les relations entre les deux pays.

« Nous saluons la nouvelle de la libération de prison de Serkan Gölge aujourd’hui », a déclaré la porte-parole du département d’Etat américain Morgan Ortagus lors d’un point presse.

« Nous allons continuer à suivre de près le cas de Serkan Gölge ainsi que ceux de nos employés » sur place, a-t-elle ajouté, appelant la Turquie à laisser le scientifique « rentrer chez lui aussi vite que possible ».

Condamné à sept ans et demi

Le scientifique avait été interpellé en juillet 2016 lors d’une visite dans son pays d’origine, et accusé de terrorisme et de conspiration contre le gouvernement pour son appartenance au mouvement Gülen du prédicateur Fethullah Gülen, férocement opposé à l’actuel chef d’État Recep Tayyip Erdoğan. L’arrestation avait eu lieu quelques jours après la tentative de coup d’État qui avait touché la pays dans la nuit du 15 au 16 juillet de la même année.

Il avait été condamné en février 2018 à sept ans et demi de prison, malgré les protestations des Etats-Unis.

Un tribunal turc avait remis en liberté en octobre un autre Américain, le pasteur Andrew Brunson, dont la détention puis l’assignation à résidence en Turquie avaient suscité une grave crise entre Ankara et Washington.