Le dessinateur Tomi Ungerer, père des « Trois Brigands », est mort

L’illustrateur, peintre et caricaturiste français, auteur d’albums célèbres pour enfants et d’ouvrages érotiques, était âgé de 87 ans.

 Le dessinateur français Tomi Ungerer est mort à l’âge de 87 ans, dans la nuit de vendredi 8 à samedi 9 février en Irlande, au domicile de sa fille, a annoncé son ancien conseiller, Robert Walter.

Né le 28 novembre 1931 à Strasbourg, le jeune Jean-Thomas Ungerer a été marqué par la mort de son père, alors qu’il n’avait que 3 ans, puis par l’occupation allemande, à 8 ans. Il a raconté l’endoctrinement nazi et l’interdiction de parler français, dans A la guerre comme à la guerre (L’Ecole des loisirs, 2002).

Affiches, caricatures et ouvrages érotiques

Fasciné par le dessin et par les Etats-Unis, il a débarqué à New York en 1956 et s’est fait connaître pour ses illustrations dans les journaux et magazines, ainsi que des affiches politiques contre le racisme (dont la célèbre Black Power, White Power) ou la guerre du Vietnam. Ses albums pour enfants, minimalistes et loin de toute mièvrerie, connaissent un grands succès, en particulier Les Trois Brigands et Jean de la Lune, adaptés au cinéma respectivement en 2007 et 2012.

Dans sa carrière longue et foisonnante, l’artiste a expérimenté toutes les techniques – collage, peinture, dessin, écriture… – et tous les genres, de la littérature jeunesse aux ouvrages érotiques, en passant par les dessins satiriques et les caricatures.

Tomi Ungerer vivait en Irlande depuis plus de quarante ans. Hommage rare, un musée de Strasbourg porte son nom depuis 2007. L’artiste a aussi été élevé au rang de commandeur de la Légion d’honneur le 1er janvier 2018.