Sept mois après le début du scandale, le producteur américain Harvey Weinstein devrait se livrer ce vendredi à la justice de New York.

Sept mois après les premières accusations d’abus sexuels contre lui, l’ancien producteur de cinéma Harvey Weinstein va se livrer à la justice new-yokaise vendredi et être inculpé, ont annoncé jeudi plusieurs médias américains, à la joie de plusieurs figures du mouvement #MeToo. Ni la police, ni le procureur de Manhattan n’ont confirmé ces informations. Aucun détail n’a été donné sur l’heure de son inculpation vendredi, qui devrait être suivie par des caméras du monde entier. L’avocat de M. Weinstein, le célèbre Ben Brafman, qui avait obtenu l’abandon des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn, alors patron du FMI, dans l’affaire du Sofitel en 2011, a décliné tout commentaire.

M. Weinstein a toujours nié avoir eu des rapports sexuels « non consentis ». Depuis les premières révélations contre lui à l’automne 2017, plus d’une centaine de femmes, dont les actrices Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow, Rose McGowan ou Asia Argento, ont affirmé qu’il avait abusé d’elles sexuellement, des accusations qui vont du harcèlement au viol. De nombreuses plaintes ont été déposées au civil, à New York et Los Angeles, mais son inculpation vendredi serait la première contre le producteur multi-oscarisé, exclu de l’Académie des arts et sciences du cinéma –qui décerne les Oscars– à la suite de ces accusations.