On l’appelle Seaglider. À mi-chemin entre l’avion et le bateau, il pourrait devenir le nouveau mode de transport pour rejoindre les villes côtières.

Inventé par la start-up de Boston Regent, le Seaglider est un nouveau mode de transport entièrement électrique qui peut atteindre l’impressionnante vitesse de 290 km/h sur l’eau.

Son nom signifie littéralement «glisseur sur mer». C’est en effet son mode de fonctionnement. Lorsqu’il est arrêté, il ressemble à un avion qui repose sur l’eau. C’est alors que les passagers peuvent monter à bord. Ses huit moteurs électriques à hélices, tel un avion, se mettent alors en marche et le Seaglider quitte le port à 70km/h en glissant sur l’eau. Lorsqu’il est en eau libre, il accélère pour s’élever tel un avion et atteindre sa vitesse de croisière.

Le Seaglider a pour le moment une autonomie de près de 300 kilomètres. Regent affirme qu’en 2050, son appareil pourra parcourir la distance de 800 km avant de devoir être rechargé.

Le constructeur a déjà reçu 450 millions de dollars (US) lors d’une première ronde de financement.

Regent espère pouvoir imposer son Seaglider à toutes villes côtières d’ici 2050. Déjà, elle rêve à de dessertes entre Boston et New York, ou Los Angeles et San Francisco. Et pourquoi pas Québec-Montréal !