Des touristes se sont plaints de grattements et de maux de tête après s’être signés sur le front avec l’eau des bénitiers installés dans la cathédrale parisienne. Des policiers se sont déplacés pour effectuer des constatations, rapporte Le Parisien . Sans trouver la cause de cet incident.

Que se passe-t-il avec l’eau des bénitiers de Notre-Dame-de-Paris? Des policiers se sont rendus dans la cathédrale parisienne samedi matin pour réaliser des constations après que des croyants et touristes se sont plaints de douleurs à la tête après s’être signés à leur entrée, rapporte Le Parisien, dans son édition de dimanche. Rien de suspect n’a été découvert et aucune enquête officielle n’a été ouverte… le mystère reste entier.

Vendredi, ce sont des touristes qui ont donné l’alerte. Après avoir visité l’édifice religieux situé sur l’île de la Cité, ces croyants ont ressenti des picotements au front et des maux de têtes. Tous avaient fait le signe de croix avec de l’eau bénite. Informé de ces incidents, un responsable ecclésiastique a contacté la police, qui a réagi dès le lendemain en envoyant des hommes à la cathédrale qui accueille pas moins de 13 millions de visiteurs par an.

Les bénitiers nettoyés à l’eau de javel

Un prêtre a raconté au Parisien avoir senti une très mauvaise odeur émanant des bénitiers. Lui pense savoir qu’il s’agit d’un acte de malveillance qui n’a pu être confirmé ou infirmé par les policiers. Afin de protéger les visiteurs, il a été décidé de vider l’eau bénite, de la remplacer et de nettoyer les vasques de pierre à l’eau de javel.

Si aucune plainte n’a été déposée, le maire du IVe arrondissement de Paris, dans lequel se situe Notre-Dame-de-Paris, souhaite que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

« Si c’est une profanation, on s’emparera du sujet avec la plus grande gravité et on ira jusqu’au bout de cette affaire », martèle Ariel Weil auprès du quotidien.