Au cours d’une « Assemblée des assemblées » à Montpellier, près de 600 représentants des gilets jaunes ont voté la participation à la grève contre la réforme des retraites.

Convergence des luttes. Les gilets jaunes réunis depuis vendredi dans leur « Assemblée des assemblées » à Montpellier, ont voté ce dimanche une proposition pour rejoindre la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites. L’appel à s’associer à la grève du 5 décembre a été adopté à une écrasante majorité lors d’un vote à main levée, en séance plénière.

Depuis vendredi et jusqu’à dimanche, quelque 600 gilets jaunes représentant 200 délégations de ronds-points sont réunis dans un musée désaffecté de Montpellier, pour évoquer la suite de leur mouvement, presque un an après le début de leur mobilisation, le 17 novembre 2018. « L’heure est à la convergence avec le monde du travail et son maillage de milliers de syndicalistes qui, comme nous, n’acceptent pas », ont-ils également précisé dans un communiqué de presse.

« Être au coeur de ce mouvement »

La CGT, FO, la FSU et Solidaires organisent « une première journée » de grève interprofessionnelle le 5 décembre contre la réforme des retraites, rejoignant plusieurs syndicats de la RATP – dont la CFE-CGC – et de la SNCF. « L’Assemblée des assemblées de Montpellier appelle les gilets jaunes à être au coeur de ce mouvement, avec leurs propres revendications et aspirations, sur leurs lieux de travail ou sur leurs ronds-points, avec leurs gilets bien visibles ! », poursuit le communiqué/

« Le 5 décembre est une date importante que nous attendons tous depuis très longtemps », a réagi Séverine 54 ans, une des gilets jaunes. « Notre mouvement est parti de la base et nous avons impulsé une radicalité pour que les gens ne se laissent pas faire », a-t-elle poursuivi.

Les gilets jaunes ont également annoncé que la prochaine « Assemblée des assemblées » se tiendra à Toulouse, à une date pour l’instant encore indéterminée.