Le frelon asiatique est présent en nombre en Loire-Atlantique. Si vous observez la présence de cet insecte chez vous, il faut agir rapidement préviennent les organismes de lutte…

Le frelon asiatique est connu pour être un danger envers la biodiversité. Le prédateur s’attaque aux abeilles, aux vignes, aux fruits rouges et parfois à l’homme. Pour limiter son développement, les habitants constatant la présence de nids de frelons chez eux doivent réagir dès maintenant selon les organismes de lutte.

« Nous avons découvert le premier nid le 6 avril mais c’est sur la période de mai que les nids se forment. Les nids ne font que 3 à 10 centimètres actuellement, il est alors plus simple de les détruire maintenant, insiste Jérémy Gourdien, technicien pour Polleniz 44, l’organisme en lutte contre la prolifération de l’espèce avec les collectivités locales. Les particuliers doivent surveiller les rebords de leurs fenêtres, de leur toit ou encore de leur cabanon. S’il constate la présence de frelons asiatiques, ils doivent faire les démarches auprès de leur mairie ou d’une entreprise privée pour une intervention. »

Le piège de la bouteille sucrée n’est pas assez efficace

Le piège classique d’une bouteille sucrée, bien connu de la population, est un sujet à débat chez les professionnels. « La plupart des pièges en bouteilles tuent différentes espèces qui peuvent être menacées affirme Luc Gouverneur, membre de l’association sanitaire apicole en Loire Atlantique. Il faut absolument éviter les pièges à tout va, ce n’est pas la bonne solution. » Une affirmation que nuance Jérémy Gourdien : « Nous ne pouvons pas empêcher les particuliers de mettre des bouteilles, ils font la bonne démarche en voulant tuer les frelons asiatiques. Le but c’est de ne surtout pas rester sans réaction. »

1.608 nids enlevés en 2016, 1.102 nids en 2017

La prévention est faite tôt afin de poursuivre une campagne de lutte qui fut efficace l’an passé. « Nous avions retiré 1.608 nids en 2016. En 2017, nous en avons enlevé 1.102 affirme Jérémy Gourdien. La lutte est efficace car nous avons un plan d’action contre le frelon asiatique avec 119 communes de Loire-Atlantique. Nous restons prudents car l’année 2017 a été marquée par des conditions climatiques très changeantes. Il y a eu des pics de chaleur en mars, puis des périodes de froid en avril et juin entraînant une baisse de frelons sur le territoire. »

Une commercialisation de pièges sélectifs prochainement ?

Le prédateur est difficile à détruire sans l’intervention de professionnels car les « nids sont parfois très hauts dans les arbres affirme Luc Gouverneur. Nous les trouvons plus facilement lorsque les feuilles tombent mais il est trop tard car les fondatrices sont déjà parties. »

Jérémy Gourdien souhaiterait rapidement « une création et une commercialisation de pièges sélectifs qui permettraient de n’attraper que des frelons asiatiques » afin que les campagnes de lutte par les particuliers et les professionnels deviennent plus rapides et efficaces.