L’inflation carcérale se poursuit avec un nouveau record de personnes détenues dans des prisons françaises au 1er avril 2018.

Le nombre de personnes détenues dans des prisons françaises « franchit de nouveau le seuil des 70.000 » au 1er avril 2018, comme l’a indiqué la direction de l’administration pénitentiaire, jeudi. Parmi ces 70.367 détenus, 49.515 personnes sont des condamnés et près de 21.000 sont en attente d’un jugement.

Croissance plus faible qu’en 2017.

Au total, 82.086 personnes étaient écrouées au 1er avril 2018. Ce nombre « continue d’augmenter, bien que plus faiblement que l’année dernière » (+0,2% entre 2017 et 2018, +2,7% entre 2016 et 2017), poursuit l’administration pénitentiaire.

Des pistes pour éviter la surpopulation carcérale. Pour en sortir, la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL), Adeline Hazan, a présenté début février dix recommandations considérant que « la privation de liberté » doit redevenir une « mesure de dernier recours »  et les peines alternatives être développées avec des moyens supplémentaires. Certaines des propositions recoupent des pistes évoquées par la garde des Sceaux dans ses « chantiers pour la justice », attendus en mars au Conseil d’État.