Le ministère de l’Education nationale a mis en ligne lundi les chiffres de la procédure d’admission.

Ils ne savent toujours pas où ils étudieront l’an prochain. Selon les chiffres mis en ligne mardi 3 juillet par le ministère de l’Education nationale (PDF), 149 690 lycéens n’ont pas encore reçu de propositions d’affection ou sont en attente de places sur Parcoursup, la plateforme mise en place en janvier 2018, pour recueillir et gérer les vœux d’affectation des futurs étudiants de l’enseignement supérieur public français. A l’inverse, 662 360 ont reçu au moins une proposition, selon ce tableau de bord mis à jour quotidiennement.

Depuis le 26 juin, la plateforme a ouvert sa phase complémentaire. Les listes d’attente sont à nouveau actualisées tous les matins, pour prendre en compte les désistements des candidats ayant choisi leur filière pour l’année prochaine. Contrairement au dispositif précédent APB, qui délivrait ses résultats sur trois dates seulement, Parcoursup évolue « au fil de l’eau », avec des réponses communiquées chaque jour.

L’an dernier, à la toute fin juin, 117 000 jeunes sur 800 000 inscrits étaient encore sur liste d’attente avec APB, un nombre abaissé à 87 000 mi-juillet. Toujours l’an dernier, 169 mentions universitaires (intitulées précis de filière universitaire) sur l’ensemble du territoire avaient reçu plus de demandes d’inscriptions qu’elles n’avaient de places. Elles avaient donc dû procéder à un tirage au sort, un dispositif jugé injuste par la majorité des jeunes.