En soutien à un garçonnet moqué par ses camarades de classe, plusieurs papas ont monté une équipe de natation synchronisée, tout comme dans le film Le Grand Bain. Le réalisateur Gilles Lellouche a salué leur initiative.

Neuf pères de famille de la petite commune de Montreuil-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, ont décidé de former une équipe de natation synchronisée afin de soutenir un petit garçon moqué par ses camarades parce qu’il pratique la natation synchronisée, rapporte le journal la Voix du Nord. Tout comme dans le film Le Grand Bain, de Gilles Lellouche.

Le petit Pierre Lefebvre, âgé de 11 ans, pratiquait la natation synchronisée depuis trois ans. Mais il était la cible des moqueries incessantes de ses camarades d’école, qui jugeaient ce sport trop « féminin ». Pour leur prouver le contraire, neuf papas qui ne se connaissaient pas auparavant ont donc décidé de monter une équipe. La seule et unique équipe de natation synchronisée masculine des Hauts-de-France, selon le journal local.

« Il n’y a plus de sport filles ou garçons »

« Entre papas on s’est dit qu’on ne pouvait pas laisser faire ça », explique le père du petit garçon moqué dans un reportage pour France 2.

« Il y a eu le film Le Grand Bain qui est sorti, on a trouvé ça sympa. On s’est dit, on va faire la même chose pour montrer aux enfants que ce n’est pas qu’un sport pour les filles. Il n’y a plus de sport filles ou garçons, c’est complètement idiot. Et donc on a fait une équipe d’hommes pour montrer que les hommes aussi peuvent faire de la natation synchronisée », raconte encore Laurent Lefebvre.

L’initiative a même été saluée par Gilles Lellouche, le réalisateur du film Le Grand Bain sur Twitter. Fin mars, ce dernier a lancé un expressif « Bravoooooooo!!! » en guise de soutien aux neuf papas de Montreuil-sur-Mer.

Depuis, les neuf hommes s’entraînent ensemble entre 2 et 4 heures par semaine dans la piscine d’Écuires, coachés par leur entraîneuse Dominique Callenaere. Après le gala, la petite équipe va même s’essayer à une compétition départementale, qu’ils remporteront forcément puisqu’ils sont les seuls à concourir dans la catégorie masculine.