Portés par les identitaires, les jeunes du FN se rebaptisent « Génération nation »

Les membres de cette organisation représentent un tiers des 45 000 adhérents du Rassemblement national (ex-FN).

Il se disent portés par les actions jugées « efficaces » de Génération identitaire et l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite dans plusieurs pays européens. Les jeunes du Rassemblement national (ex-FNJ) ont rebaptisé samedi 23 juin leur mouvement « Génération nation » en présence de Marine Le Pen dans un café parisien.

« Vous arrivez au moment du grand basculement. (Emmanuel) Macron n’est pas un début de cycle, mais la fin d’un cycle et son modèle est en passe de s’effondrer », l’idée du « sans-frontiérisme » est « battue en brèche partout dans le monde », a déclaré la présidente du Rassemblement national (ex-FN) devant quelque 200 jeunes, en les exhortant à garder la « flamme » dans « un pays qui peut s’éteindre comme une bougie ».

D’ascendance italienne et originaire de Drancy en Seine-Saint-Denis, Jordan Bardella, 22 ans, a pris la tête des jeunes RN, qui représentent un tiers des 45 000 adhérents à jour de cotisation, après le congrès du parti en mars.