Le premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé mercredi 8 juillet 2020, des suites d’un malaise lors du conseil des ministres. Très tôt engagé aux côtés d’Alassane Ouattara, le lion aura marqué la scène politique ivoirienne. La Rédaction d’Afrikmag retrace le parcours de l’homme.

Originaire du Nord de la Côte d’Ivoire, Amadou Gon est né en 1959 à Abidjan. Après ses études à l’école des travaux publics de Yamoussoukro, Amadou Gon obtient son diplôme d’ingénieur en 1982. En 1983, il débute sa carrière professionnelle en tant qu’ingénieur à la Direction et contrôle des grands travaux (DCGTX).

Engagé aux côtés du Président de la République, Alassane Ouattara dès les années 90, Amadou Gon Coulibaly était un membre actif du Rassemblement des Républicains (RDR), Parti fondé après la séparation de certains cadres d’avec le PDCI-RDA. C’est lorsque le Président actuel, Alassane Ouattara était premier ministre sous Houphouët Boigny qu’il fait sa connaissance.

L’homme voit sa carrière politique prendre de l’envol après avoir remporté les élections législatives sous la bannière du RDR en 1995. Il fut député de la ville de Korhogo de 1995 à 2000. En 2001 après une élection bien préparée, il devient le maire de la même ville dont-il est originaire.

Après les mutineries et la révolte de certains militaires appelés “zinzins et bayéfouais”, qui se sont soldés par des accords politiques, Amadou Gon Coulibaly fait son entrée au sein du gouvernement en tant que ministre de l’agriculture. Il a occupé cette fonction pendant 6 ans.

En 2010, après la crise postélectorale, lorsque la Coalition du Rassemblement des Houphouuëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), regroupant plusieurs partis politiques, accède au pouvoir d’Etat, Amadou Gon Coulibaly est nommé ministre d’Etat, en même temps Secrétaire général de la Présidence de la République. Le lion, comme l’appellent affectueusement ses compagnons de lutte, a occupé cette fonction jusqu’à ce qu’il soit nommé premier ministre par décret présidentiel en 2017.

Occupant toujours son poste de premier ministre, 7 mois après, Amadou Gon Coulibaly est nommé Ministre du budget et du Portefeuille de l’Etat.

En vue de remporter l’élection présidentielle d’octobre 2020, son Parti, le RHDP dont le Président est Alassane Ouattara, a porté son choix sur Amadou Gon, le 12 mars dernier.

Contre toute attente, le Premier ministre Amadou Gon tombe malade et est évacué d’urgence à Paris, en France, à l’hôpital la Salpêtrière pour des soins intensifs. Il y passe deux mois avant de regagner Abidjan le 2 juillet dernier.

Mort suite à un malaise, à la polyclinique internationale Sainte-Anne-Marie mercredi 8 juillet, Amadou Gon laisse le RHDP, seul, sans candidat à quelques mois des échéances électorales.

A quelques mois des élections, parmi tous les cadres du RHDP, son mentor Alassane Ouattara, avait estimé que c’était le seul cadre capable de compétir et remporter sans inquiétudes les élections présidentielles d’octobre 2020.

La disparition inattendue d’Amadou Gon Coulibaly pourrait avoir une répercussion négative pour le RHDP, car nous sommes à 4 mois des élections présidentielles et en dehors du Président de la République, Alassane Ouattara qui avait déjà annoncé sa non-participation à ces élections, l’on ne voit pas pour l’heure le pion ou le cadre qui fera l’unanimité au sein du parti au pouvoir pour remporter haut les mains la présidentielle d’octobre prochain. Est-ce une défaite ou une fin qui s’annonce pour le RHDP ? Est-ce les prémices d’une défaite historique face à l’opposition d’Henri Konan Bédié du PDCI et de Laurent Gbagbo du FPI ? Le temps nous donnera certainement une réponse précise à ces interrogations.