« L’histoire n’est pas terminée » promet le document, qui n’a pourtant rien d’officiel…

Le retour, c’est maintenant? Et si François Hollande, ancien président de la République de 2012 à 2017, revenait dans la course à l’Élysée dès 2022 ? C’est en tout cas ce que laisse entendre un mystérieux tract siglé « Hollande 2022 » qui, depuis quelques semaines, est distribué dans plusieurs villes françaises.

Le Journal du Dimanche daté de ce jour, qui a pu consulter le document, se fait écho de son contenu. « Qui a tenu face aux attentats? Qui a rétabli les comptes publics? Qui a inversé la courbe du chômage? C’est François Hollande. L’histoire n’est pas terminée » peut-on lire. La publication dominicale souligne qu’en plus du Puy-de-Dôme où il a été vu récemment, le tract a également été distribué à Marseille et Montreuil.

Bien que ce dernier reprenne tous les codes d’une communication en période de campagne présidentielle, il n’a rien d’authentique. Il s’agit en fait d’une initiative d’un « réseau discret » nommé Inventons demain.

Composé de membres du Parti Socialiste et de macronistes de la première heure déçus de la politique du gouvernement actuel, leur site internet propose un travail de réflexion après la débâcle du parti de gauche lors des dernières élections nationales.

« Gauche 2017, année zéro » peut-on d’ailleurs lire en guise de signature, accompagnée d’une liste de 82 propositions pour « retrouver la voix du peuple. »

Bon accueil

Toujours contacté par le JDD, l’un des « animateurs » de ce groupe, qui a tenu à rester anonyme, explique son action. « Quelle empreinte a-t-il laissé chez les Français? Que gardent-ils en mémoire un an après? » se demande-t-il.

Les retours sont plutôt positifs, affirme-t-il. A réception de ces tracts, ce dernier devine « une bienveillance, une indulgence. »

« Personne ne remet en cause son honnêteté et son coté sympa, proche des gens. Ce sont déjà deux atouts énormes en politique… »

Du côté de l’entourage de François Hollande, on l’assure, l’ancien locataire de l’Elysée « n’a rien demandé, rien commandé. Cette initiative est totalement indépendante du président ». Cependant, elle laisse une nouvelle fois planer le doute quant à un éventuel retour à la vie politique de l’ancien chef de l’Etat, déjà évoquée plus tôt dans l’année.