Invitée de notre antenne, la présidente du Rassemblement national a reproché au chef de l’État d’avoir accueilli à Villacoublay les deux touristes français enlevés par des jihadistes au nord du Bénin.

Louer le courage et l’abnégation des militaires français tout en tapant sur le chef des armées. C’est cet entre-deux auquel s’est livrée Marine Le Pen ce dimanche. Invitée de BFM Politique ce dimanche, la présidente du Rassemblement national a reproché à Emmanuel Macron de s’être déplacé à l’aérodrome de Villacoublay pour accueillir les deux touristes français pris en otage.

« C’est l’armée qui a porté secours et, évidemment, il n’avait pas à y aller. Je pense qu’il espérait tirer de cela un bénéfice électoral », accuse-t-elle, supputant que le chef de l’État a rendu son hommage « plus sobre » après avoir vu les réactions « des Français sur les réseaux sociaux ».

« Emmanuel Macron transforme tout en malaise. Il y a quand même un problème dans sa relation avec les faits et avec les valeurs de notre pays, avec le ressenti des Français. À chaque fois qu’il effectue un acte, (…) il y a un sentiment de malaise derrière, parce qu’il n’est pas en connexion avec le peuple Français », estime Marine Le Pen.

Macron en « campagne depuis des mois »

D’après la députée du Pas-de-Calais, le président de la République « ne cesse de faire campagne depuis des mois » en vue des élections européennes. Elle s’indigne notamment du fait que son visage figure sur la profession de foi de La République en marche.

« Tout est bon pour faire campagne, que ce soit le grand débat, que ce soit ses déplacements à l’étranger, que ce soit ces instants dramatiques », a égrené notre invitée.

Marine Le Pen estime qu’Emmanuel Macron aurait dû réserver son accueil aux familles des deux militaires morts durant l’opération de sauvetage des touristes français.