La surveillance du réseau SNCF a été renforcée en raison de la vigilance orange canicule lancée sur les deux tiers du pays.

C’est l’une des nombreuses conséquences de la canicule : la SNCF est obligée de limiter la vitesse de certains trains pour éviter une éventuelle déformation des voies. « Le risque, c’est que le rail cherche à s’allonger en allant un peu sur le côté, donc en se déformant, explique vendredi 3 août à franceinfo Thomas Joindot, directeur technique de l’ingénierie au sein de la SNCF. Et une déformation de voie, cela présente un risque pour la sécurité des circulations. »

Plus il fait chaud, plus le métal se dilate, il va chercher à s’allonger

Thomas Joindot, directeur technique de l’ingénierie au sein de la SNCF

avec franceinfo

Les caténaires souffrent aussi de la chaleur : « La caténaire, c’est un fil métallique, donc là aussi le fil va s’allonger », poursuit Thomas Joindot. Or, « il faut qu’il reste tendu pour que la captation du courant par le pantographe se passe toujours bien (…) On a des systèmes de contrepoids qui permettent à la caténaire de rester tendue, mais quand il fait très chaud, les contrepoids vont petit à petit se rapprocher du sol, et là, on a un risque d’arrachement de la caténaire par les trains qui passent », met-il en garde.

Alors que 66 départements sont en vigilance orange à la canicule, la maintenance et la surveillance du réseau sont donc renforcées. La SNCF attend un peu plus de 900 000 voyageurs dans les gares tout le week-end.