Mis en examen en 2017 pour ne pas avoir signalé des faits de pédophilie dont est soupçonné un prêtre de son diocèse, André Fort est renvoyé devant le tribunal correctionnel.

Il sera jugé. André Fort, ancien évêque d’Orléans, mis en examen en 2017 pour ne pas avoir signalé des faits de pédophilie dont est soupçonné l’abbé Pierre de Castelet, un prêtre de son diocèse, est renvoyé en correctionnelle, indique le parquet d’Orléans, jeudi 28 juin. Cette information confirme une révélation de Mediapart.

André Fort a été évêque d’Orléans de 2002 à 2010. « Il avait couvert les agissements d’un curé d »Orléans », affirme Mediapart. Pourtant, « la décision peine à contenter entièrement les plaignants », poursuit le site d’information. Les faits se sont produits il y a vingt-cinq ans. Mais ils n’ont été dénoncés à la justice qu’en 2011. L’ex-évêque d’Orléans avait pourtant été informé de ces faits, d’après Mediapart.

Le prêtre Pierre de Castelet, 69 ans, vient d’être renvoyé devant le tribunal correctionnel pour atteintes sexuelles sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité.