La cause du sinistre n’est « pas connue à ce stade » mais « l’inspection des installations classées » s’est rendue sur place, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais.

Un début d’incendie s’est déclaré ce mercredi après-midi dans l’usine Interor de Calais, classée Seveso seuil haut, mais a été rapidement maîtrisé par les personnels de sécurité du site, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais.

Ce « début d’incendie s’est déclaré aux alentours de 16 h 30 » au sein de l’entreprise, qui « produit des intermédiaires de synthèse de chimie organique destinés en majorité à l’industrie pharmaceutique et à la chimie fine », détaille la préfecture dans un communiqué, évoquant un « feu de 50 litres de Toluène », un hydrocarbure aromatique.

Pas de risque de propagation

Mais « l’équipe de sécurité présente sur le site en permanence est intervenue » et l’a « rapidement maîtrisé ». Les pompiers ont constaté dès leur arrivée « que l’incident était circonscrit et qu’il n’y avait pas de risque de propagation ni de risque de pollution par fuite d’eau », assurent les autorités.

La cause du sinistre n’est « pas connue à ce stade » mais « l’inspection des installations classées » s’est rendue sur place, ajoute la préfecture. Quatre salariés ont été « conduits au centre hospitalier par mesure de précaution ».

Il y a près d’un mois, un important incendie avait ravagé l’usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso seuil haut. Quelque 5253 tonnes de produits chimiques avaient brûlé, ainsi que 4250 tonnes de produits dans des entrepôts de l’entreprise voisine Normandie Logistique, également touchée (dont 1691 tonnes venant aussi de Lubrizol).