Au départ, seuls quelques axes étaient bannis. Dimanche, pour la cinquième édition de la Journée sans voiture à Paris, toutes les rues de la capitale sont interdites d’accès entre 11 heures et 18 heures. Une partie du Bois de Boulogne et du Bois de Vincennes est aussi concernée. Pour les récalcitrants, l’amende s’élève à 135 euros.

Seuls les taxis, VTC, les véhicules de police, les pompiers et les bus auront le droit de circuler. Des limitations de vitesses s’appliquent toutefois : 30 kilomètres heure maximum et même 20 kilomètres heure dans l’hyper-centre de Paris. Les automobilistes joueront-ils le jeu ? Rien n’est moins sûr. Lors des précédentes éditions, le trafic n’avait réduit que de moitié. Des résultats décevants à cause d’un manque d’informations pour les usagers.

« Ce serait bien d’informer les gens »

Cette année encore, beaucoup n’ont pas reçu le message, comme cette conductrice interrogée par Europe 1: « Je ne suis même pas au courant ». Pour cet autre conducteur, l’interdiction s’étend approximativement « de 11 heures à 17 heures », et quant on l’interroge sur les axes concernés, il est incapable répondre.

L’interdiction est également valable pour les voitures électriques et les deux roues. Une autre jeune femme interrogée par Europe 1, conductrice de scooter, se dit favorable à cette initiative, mais ne l’avait pas vu venir : « Je ne conduirai pas dans ces cas-là, mais ce serait bien d’informer les gens. Je n’étais pas au courant et j’ai plein d’amis qui se déplacent aussi en scooter et ils ne sont pas au courant non plus », s’agace-t-elle.

Et pour les Parisiens qui seraient de retour ce weekend avant 18 heures, il faudra présenter un justificatif de domicile en cas de contrôle routier.