L ’Afrique comptait 770 300 cas de coronavirus confirmés au 20 juillet. Le virus a déjà coûté la vie à 16 434 personnes sur le continent selon le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies (Africa CDC). Les pays les plus touchés par la pandémie sont l’Afrique du Sud (394 948 cas et 5 940 décès), l’Égypte (89 745 cas et 4 440 décès), le Nigeria (38 344 cas dont 813 décès), le Ghana (29 672 cas et 153 décès), l’Algérie (24 265 cas et…

L’Afrique comptait 770 300 cas de coronavirus confirmés au 20 juillet. Le virus a déjà coûté la vie à 16 434 personnes sur le continent selon le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies (Africa CDC). Les pays les plus touchés par la pandémie sont l’Afrique du Sud (394 948 cas et 5 940 décès), l’Égypte (89 745 cas et 4 440 décès), le Nigeria (38 344 cas dont 813 décès), le Ghana (29 672 cas et 153 décès), l’Algérie (24 265 cas et 1 102 décès), le Maroc (17 962 cas et 285 décès) et le Cameroun (16 157 cas et 373 décès).

C’est en Afrique du Sud que la situation est la plus inquiétante, figurant désormais parmi les cinq pays au monde les plus touchés par la pandémie de coronavirus en termes de cas confirmés. Les statistiques officielles sur le reste du continent restent bien plus faibles. Mais dans une dizaine de pays, principalement en Afrique australe et Afrique de l’Est, le nombre quotidien de tests positifs au Covid-19 ne cesse d’augmenter depuis début juillet. A Madagascar notamment, en seulement un mois, le nombre de cas confirmés depuis le début de la pandémie a été multiplié par cinq.

En Afrique de l’Ouest en revanche, la situation est moins alarmante. Le nombre de cas quotidiens reste élevé dans certains pays. Environ 200 cas par jour sont enregistrés en Côte d’Ivoire par exemple. Mais l’OMS observe dans la région une stabilisation de la pandémie. Un signal positif selon Michel Yao, responsable de l’organisation mondiale pour les opérations d’urgence en Afrique, qui rappelle quand même que l’épidémie est encore loin d’être terminée.

• Afrique du Sud, un record de 572 décès en 24h

Le pays le plus touché d’Afrique a enregistré un nombre record de décès en 24 heures avec 572 décès dus au Covid-19, des chiffres jamais atteints en Afrique depuis le début de la pandémie. Les contaminations ont explosé ces derniers jours avec plus de 360 000 cas recensés le 19 juillet. Des scientifiques sud-africains ont aussi relevé un écart entre de 60% entre les morts naturelles l’an dernier et cette année, ce qui laisse penser que les statistiques officielles ont été sous-estimées jusque-là.

Dans leur rapport, ces spécialistes estiment que ces morts peuvent donc être attribuées au Covid, mais aussi à d’autres maladies telles que la tuberculose. Avec près de 400 000 cas et plus de 6 000 décès ce vendredi 24 juillet, l’Afrique du Sud est le cinquième pays le plus touché au monde par le virus.

La décision a été prise et annoncée jeudi 23 juillet par le président sud-africain, les écoles publiques seront fermées de nouveau pour une période d’un mois. « Le gouvernement a décidé aujourd’hui que toutes les écoles publiques devraient fermer pendant les quatre prochaines semaines », a déclaré Cyril Ramaphosa lors d’une intervention télévisée, ajoutant que l’année scolaire en cours (janvier 2020-décembre 2020) serait prolongée « au-delà de l’année 2020 ». Cela intervient alors que le pays fait face à la vague de contamination du Covid-19 alors que le pays a longtemps été épargné grâce à un confinement strict en mars, des mesures qui ont été assouplies pour éviter l’effondrement de l’économie.

• Plus de 10 000 soignants infectés par le Covid-19 en Afrique

Selon un communiqué de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 10 000 agents de santé dans quarante pays africains ont été contaminés par le coronavirus depuis le début de la pandémie. « Une infection parmi le personnel de santé est déjà une infection de trop », affirme la docteure Matshidiso Moeti, directrice du bureau Afrique de l’OMS.

Selon l’organisation mondiale, le manque d’accès à un équipement de protection personnel, comme les masques, les blouses et les gants, et les faibles dispositifs de prévention et de contrôle dans les centres de santé augmentent l’exposition des soignants au virus.

En Centrafrique, le conseil national de l’ordre des médecins pharmaciens et chirurgiens dentistes estime qu’environ 10% de ses personnels ont été contaminés. Dr Vie de Dieu Ngoko-Zenguet est vice président de ce conseil, il est pharmacien et a lui-même été touché sévèrement le Covid-19.

• Réouverture des frontières aériennes au Burkina Faso et au Niger

Le gouvernement burkinabè l’a annoncé mercredi 22 juillet : les frontières aériennes du pays rouvriront le 1er août après trois mois de fermeture. Le ministre de la Communication, Rémis Dandjinou, explique que le pays s’aligne sur les mesures que sont en train de prendre plusieurs de ses voisins régionaux du Sahel notamment le Niger, qui a aussi annoncé la réouverture de son espace aérien. En revanche au Burkina Faso, les frontières terrestres restent closes. Rémis Dandjinou a aussi indiqué qu’une concertation était en cours avec les pays voisins pour annoncer des mesures communes et similaires.

• Congo-B : un déconfinement rapide à l’origine d’une augmentation des cas du Covid-19

Le nombre des cas positifs a été multiplié par sept ces deux derniers mois. Le pays compte près de 3.000 malades dont 96% ont été recensés à Brazzaville et Pointe-Noire. La maladie progresse vite à cause notamment du non respect des mesures barrières. « Nous avons connu un rebond expliqué par deux choses : l’indiscipline du Congolais qui ne veut pas respecter les mesures de prévention. Dans notre pays il y a une tradition qui veut que pour enterrer (un mort) il faut être nombreux. Donc, on se frotte dans les lieux des enterrements. L’ouverture des bars et des débits de boisson est aussi un autre facteur. Deuxièmement, nous avons fait beaucoup de dépistages. Ce qui explique l’augmentation du nombre de cas », a expliqué le professeur Alexis Elira Dokekias, responsable de la prise en charge des malades du Covid-19 au Congo.

Autre aspect, les femmes sont actuellement les plus exposées et les plus touchées par le coronavirus. « L’infection se féminise de plus en plus parce qu’au départ c’était masculin sur les premiers cas importés. Parmi cette catégorie (de femmes) les gens n’adhèrent pas aux mesures de prévention parce que la dame doit aller faire le marché, aller au champ et donc courir pour nourrir la famille », a illustré le professeur Elira Dokekias.

• République démocratique du Congo (RDC) : fin de l’état d’urgence sanitaire

En RDC, il faudra attendre le 15 août avant la réouverture des frontières aériennes, même si la fin de l’état d’urgence sanitaire a été décrétée mardi 21 juillet par le président Félix Tshisékédi. Cet allègement se ressent déjà puisque de nombreux commerces ont pu relever le rideau dès mercredi. Les magasins, les banques, les restaurants et diverses entreprises ont repris leurs activités.

• En Ouganda, premier mort du Covid-19

L’Ouganda vient d’enregistrer son premier décès lié au Covid-19, une information annoncée ce jeudi par le ministère de la Santé. Il s’agit d’une Ougandaise de 34 ans qui travaillait dans le centre de santé du district de Namisindwa dans l’est du pays. Dans un un communiqué, les autorités sanitaires indiquent que la victime, décédée mercredi, avait été admise à l’hôpital le 15 juillet dernier après avoir présenté des symptômes liés au coronavirus. L’Ouganda enregistre à ce jour selon les données officielles 1 079 cas confirmés et 971 guérisons

• Zambie : le Parlement « ajourné » en raison de la mort d’un député

Le député Rogers Mwewa est décédé récemment du Covid-19. Il a été enterré le 21 juillet. Sa mort a entraîné la suspension des séances de l’Assemblée nationale. Les parlementaires se font dépister depuis le 22 juillet. Le pays enregistre 3 583 cas dont 128 décès depuis le début de l’épidémie sur son sol. La Zambie est également touchée par une crise économique : le président zambien Edgar Lungu a demandé un effacement partiel de sa dette à son homologue chinois Xi Jingping.

• Les Gabonais recourent aux méthodes traditionnelles

Au Gabon, 6588 cas ont été testé positifs au Covid-19, 4355 personnes ont été déclaré guéri et 47 autres sont décédées. Les autorités signalent une baisse constante de nouveaux cas, du coup, les populations réclament un déconfinement total du pays. Concernant le débat sur le traitement du Covid-19, plusieurs Gabonais affirment avoir eu recourt aux traitements traditionnels. Les écorces, les racines mais surtout le bain de vapeur ou le sauna traditionnel appelé au Gabon le « ifoulou ». Mais le gouvernement déconseille ces potions potentiellement dangereuses pour la santé.

• Maroc, reprise du championnat dans une semaine

Le championnat marocain reprendra le 27 juillet prochain après plus de quatre mois d’arrêt. Le Wydad de Casablanca, champion en titre, était en tête devant le FUS Rabat et le Mouloudia Oujda au moment de l’arrêt des rencontres le 14 mars en raison de la crise sanitaire. C’est en juin que le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Othman El Ferdaous, avait annoncé la reprise des entraînements et la date de reprise des matches des championnats.

Selon les recommandations du conseil de l’International Football Association Board (IFAB), les clubs pourront effectuer cinq changements lors d’un seul match au lieu de trois autorisés précédemment. Les joueurs auront droit à une « pause de rafraîchissement » toutes les 30 minutes, a indiqué la Fédération. Tous les matches se joueront de nuit, à huis clos et tous les jours sauf les lundis. Chaque club disputera deux rencontres par semaine. D’autres pays reprendront leur championnat, la Tunisie le 2 août, suivie de l’Égypte le 6 août.

• Chanson

La fondation « One » de Bono vient de faire enregistrer cette nouvelle chanson de sensibilisation contre l’épidémie, avec un ensemble d’artistes venus de (presque) toute l’Afrique. Le clip a été dévoilé le 16 juillet. Il a été produit en collaboration avec MTV Afrique et la fondation Nelson Mandela.

Parmi les artistes présents : 2Baba (Nigeria), Ahmed Soultan (Maroc), Ben Pol (Tanzanie), Teni (Nigeria), Yemi Alade (Nigeria), Amanda Black (Afrique du Sud), Stanley Enow (Cameroun), Gigi La Mayne (Afrique du Sud), Prodigio (Angola), Betty G (Ethiopie).