Une mesure sans précédent en Europe. Plus de 15 millions d’habitants du nord de l’Italie ont été placés en quarantaine dimanche pour endiguer l’épidémie de coronavirus qui s’y propage et qui touche plus de 100 000 personnes dans le monde entier, l’Amérique latine déplorant son premier mort. Les entrées et sorties d’une vaste zone dans le nord de l’Italie, allant de Milan, capitale économique du pays, à Venise, haut lieu du tourisme mondial, sont désormais étroitement limitées, selon un décret publié sur le site du gouvernement. Cette mesure draconienne, prise dans le pays d’Europe le plus durement touché par l’épidémie, s’apparente à celle mise en place dans la province chinoise du Hubei d’où l’épidémie est partie en décembre (56 millions d’habitants en quarantaine).

Dans la région de Lombardie et dans quatorze provinces italiennes, toutes les manifestations culturelles, sportives ou religieuses sont interdites, et les discothèques, cinémas, théâtres, pubs, écoles de danse et autres lieux similaires devront également fermer leurs portes jusqu’au 3 avril, selon le décret. Autre mesure symbolique : le pape François fera sa prière dominicale en vidéo, et non en public, a indiqué le Vatican. La propagation accélérée du virus est jugée « très préoccupante » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : au total, 94 pays sont désormais touchés par le Covid-19, qui a fait plus de 3 500 morts à travers le globe.

Les matchs italiens suspendus

Vincenzo Spadafora, ministre des Sports italien, a appelé à la suspension du championnat de football. Les rencontres de la Série A ont été immédiatement annulées. Dimanche, les joueurs de l’équipe de Parme et de la SPAL 2013 ont quitté la pelouse après l’annonce de la décision du ministre. Le match devait commencer à 13 heures.

L’Amérique latine déplore son premier décès, un homme de 64 ans, mort à Buenos Aires, en Argentine. L’île de Malte et le Paraguay ont annoncé une première contamination. L’archipel des Maldives a détecté ses deux premiers cas parmi le personnel d’un hôtel de luxe sur une île à 150 kilomètres de la capitale Malé, et la Bulgarie a elle aussi recensé deux premiers cas. La Moldavie, le Bangladesh et le Paraguay sont désormais aussi concernés. En Italie, plus de 1 247 cas ont été répertoriés au cours des dernières 24 heures ainsi que 36 nouveaux décès, portant le nombre de morts à 233. Le gouvernement italien a décidé l’envoi de 20 000 personnes en renfort dans ses hôpitaux, ce qui permettra de porter de 5 000 à 7 500 le nombre de lits en soins intensifs.

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué dimanche les mesures « courageuses » prises par les Italiens pour tenter d’endiguer la propagation du virus dans le pays, les qualifiant de « véritables sacrifices ». « Le gouvernement et les gens d’Italie prennent des mesures audacieuses et courageuses visant à ralentir la propagation du coronavirus et à protéger leur pays et le monde. Ils font de véritables sacrifices », a indiqué le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un tweet.

Plus de 3 000 morts en Chine

Cinquième pays le plus touché, la France compte seize morts et 949 cas. La Chine a annoncé 27 nouveaux décès dimanche, portant le bilan total à 3 097 morts dans le pays. Environ 50 millions de personnes sont toujours bloquées dans les villes et villages de la province du Hubei en vertu d’un cordon sanitaire mis en place fin janvier. C’est le cas pour le chef-lieu Wuhan, où le coronavirus est apparu en décembre. Partout dans le pays, différents types de quarantaines, plus ou moins poussées, sont mises en place (chez soi ou dans un autre lieu, avec possibilité de sortir de son appartement ou non). Pékin impose depuis le 26 février une quarantaine de 14 jours aux voyageurs en provenance de pays « gravement touchés » par l’épidémie. Par ailleurs, plusieurs pays (France, Allemagne, Canada?) ont placé en quarantaine leurs ressortissants rapatriés de Wuhan.

Avec plus de 7 000 décès, la Corée du Sud est le pays le plus touché en dehors de Chine. 3 650 personnes qui étaient en quarantaine dans les provinces de Kangwon et Chagang ont été autorisées le 5 mars à reprendre une vie normale. Une quarantaine à domicile a été imposée depuis début février à 380 étrangers résidant dans le pays, levée récemment pour 221 d’entre eux. Le pays a suspendu les liaisons aériennes et ferroviaires avec l’extérieur et interdit la venue des touristes étrangers.

Suit l’Iran, où 21 nouveaux décès et 1 076 infections au cours des dernières 24 heures ont été recensés, portant le total à 145 morts et 5 823 cas de contamination. Aux États-Unis, le virus a été détecté sur 21 personnes à bord du Grand Princess, un navire de croisière maintenu au large de la Californie après la découverte de symptômes chez plusieurs de ses 3 533 passagers et membres d’équipage, selon le vice-président américain, Mike Pence.

Deux personnes sont par ailleurs mortes du coronavirus en Floride, les premières victimes américaines en dehors de la côte Ouest. Sur la côte Est, l’État de New York a décrété l’état d’urgence, pour accélérer la lutte contre la maladie. En Chine, l’effondrement d’un hôtel réquisitionné comme lieu de quarantaine contre le coronavirus dans l’est du pays a fait au moins quatre morts, selon les autorités. Les inquiétudes sur l’impact économique de l’épidémie en Chine, où l’activité reste en grande partie paralysée, ont été aiguisées samedi par l’annonce d’un effondrement de 17,2 % sur un an des exportations du pays en janvier et en février. De quoi attiser les préoccupations sur la croissance mondiale, dont le géant asiatique est un moteur crucial.

Annulations massives d’événements

Reflet de l’inquiétude des autorités, événements sportifs et rassemblements continuent d’être annulés ou reportés : le marathon de Barcelone prévu le 15 mars se tiendra finalement le 25 octobre. La Hongrie a annulé la célébration de la fête nationale le 15 mars, à Budapest. Au Canada, les mondiaux féminins de hockey sur glace, qui devaient se dérouler du 31 mars au 10 avril, ont été annulés. En Arabie saoudite, a contrario, Riyad a décidé de rouvrir l’esplanade entourant la Kaaba, lieu le plus saint de l’islam situé au c?ur de la Grande Mosquée de La Mecque. Par ailleurs, treize pays ont fermé leurs établissements scolaires : 300 millions d’élèves dans le monde sont privés d’école pour plusieurs semaines.

Le tourisme perturbé

Nombre de pays prennent des mesures d’interdiction de territoire ou de quarantaine pour des voyageurs provenant de pays touchés. Au moins 36 pays ont déjà imposé une interdiction totale d’entrée aux personnes arrivant de Corée du Sud, selon Séoul, et 22 autres ont pris des mesures de quarantaine. La Russie a également fermé ses frontières aux voyageurs venant d’Iran. De son côté, la Corée du Nord a mis fin à la quarantaine imposée à plus de 3 600 personnes, a annoncé dimanche un média officiel.

À Bethléem, principale ville touristique dans les Territoires palestiniens, les autorités ont empêché l’entrée et la sortie de touristes après la découverte de seize cas de coronavirus en Cisjordanie, où l’état d’urgence sanitaire a été déclaré. Dans le monde, les populations se ruent sur les masques, désinfectants, gants ou combinaisons, seuls remparts connus contre le virus pour lequel il n’existe pas de vaccin. Plusieurs pays ou territoires ont pris des mesures concernant les arrivées en provenance de Chine et de pays présentant, tels l’Iran, la Corée du Sud ou l’Italie, un grand nombre de cas. Par exemple, les autorités de Hongkong ont imposé le 8 février une quarantaine de deux semaines à tout voyageur en provenance de Chine continentale, les récalcitrants encourant six mois de prison.

Israël impose depuis début mars une quarantaine de deux semaines pour les voyageurs en provenance de France, Allemagne, Suisse, Espagne et Autriche, après des restrictions pour l’Italie et plusieurs pays asiatiques. Les non-résidents en provenance de ces pays sont interdits d’entrée, sauf s’ils prouvent qu’ils ont un lieu d’isolement. Le Japon a annoncé le 5 mars que toute personne arrivant dans l’archipel et ayant séjourné récemment en Chine ou en Corée du Sud devrait passer 14 jours en quarantaine. Au Salvador, l’entrée est désormais interdite aux arrivants d’Allemagne et de France, après la Chine, la Corée du Sud, l’Italie et l’Iran. Les citoyens salvadoriens ou personnel diplomatique devront respecter une quarantaine de 30 jours.