Le président américain spéculait sur une étude montrant que la chaleur et les rayons du soleil pouvaient affaiblir le Covid-19

Le président américain spéculait sur une étude montrant que la chaleur et les rayons du soleil pouvaient affaiblir le Covid-19

N’essayez pas ça à la maison. Réagissant à une étude – très préliminaire – selon laquelle la chaleur, l’humidité et les rayons du soleil affaibliraient le coronavirus, Donald Trump a réfléchi à voix haute, jeudi, sur de possibles traitements à bases d’UV et de désinfectants. Des médecins ont aussitôt alerté sur les risques d’empoisonnement, comme cela s’est déjà produit avec de l’automédication à la chloroquine.

Un peu de contexte. Lors du briefing quotidien à la Maison Blanche, un responsable du département à la Sécurité intérieure a présenté des résultats –très préliminaires– d’une étude. Selon cette dernière, la « demi-vie » du Covid-19 (la durée nécessaire pour diviser par deux sa puissance) sur les surfaces et dans l’air est fortement réduite par la chaleur, l’humidité et les UV du soleil. Du côté des désinfectants, l’étude conclut que l’eau de Javel tue le virus en cinq minutes et l’alcool à 90° en trente secondes.

« Supposons qu’on amène la lumière à l’intérieur du corps »

Dans la foulée, Donald Trump s’interroge au micro : « Supposons qu’on frappe le corps avec une grande (quantité) d’ultraviolets ou juste une lumière très forte. Et ensuite j’ai dit, supposons qu’on amène la lumière à l’intérieur du corps, ce qu’on peut faire à travers la peau ou d’une autre façon… » Le président demande des précisions au responsable et continue : « Et puis je vois le désinfectant qui le neutralise en une minute. Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ça, avec une injection à l’intérieur ou… presque comme un nettoyage. Car vous voyez, ça (le virus) va dans les poumons… Ça serait intéressant de tester ça. Je voudrais que vous demandiez à des docteurs en médecine s’il y a moyen d’appliquer de la lumière ou de la chaleur pour neutraliser le virus. »

Un docteur, il y en a une assise à quelques mètres, Deborah Birx, qui fait partie de la task-force de la Maison Blanche contre le coronavirus avec Anthony Fauci. Face à la tirade du président américain, elle semble perdue dans ses pensées.

Donald Trump la relance : « Deborah, avez-vous déjà entendu parler de la chaleur ou de la lumière face à ce virus ? » « Pas comme un traitement », hésite-t-elle. « La fièvre est une bonne chose, ça aide votre corps à répondre. » Le président américain passe à autre chose.

Des médecins horrifiés

Plusieurs médecins se sont tournés vers Twitter pour alerter sur les risques face à l’ingestion de produits désinfectants. « S’il vous plaît, ne buvez pas de Javel ou d’alcool à 90 pour débarrasser votre salive du Covid-19 », écrit Dara Kass.

« S’il vous plaît, ne faites pas ça. Respectueusement, tous les toxicologues », ironise le pharmacien Bryan Hayes.

Sur NBC News, la consultante Esther Choo est bouche bée : « L’idée d’ingérer ce qui est une toxine connue, des désinfectants, de l’alcool à 90… C’est quelque chose dont on s’inquiète toujours avec les enfants ou les personnes qui tentent de se suicider. » Le pneumologue Vin Gupta va plus loin : selon lui, l’improvisation du président américain est « dangereuse et irresponsable. » Le mot de la fin à Donald Trump : « Peut-être qu’on peut, peut-être qu’on ne peut pas. Je ne sais pas. Je ne suis pas docteur. »