Ce sont 23 tests sanguins du marché qui ont été « validés » et dont la liste figure sur le site du ministère de la Santé. Homologués par le centre national de référence (CNR), ils détectent la présence d’anticorps chez des personnes ayant contracté (souvent leur insu) le covid-2019.

Les tests sérologiques du marché, réalisés à partir d’une goutte de sang ou d’une prise de sang, ont désormais une liste de référence, ayant la caution du ministère de la Santé et des Solidarités.

Publiée sur la plateforme officielle gouvernementale (covid-19.sante.gouv.fr), cette liste recense 23 tests sanguins homologués par le centre nationale de référence (CNR). Une publication qui devrait mettre un terme aux doutes (pour les produits référencés) sur la fiabilité de ces tests.

Ces tests, développés par des dizaines de firmes pharmaceutiques et de laboratoires biologiques, permettent de déterminer si une personne a développé des anticorps après avoir été contaminée par le virus, même s’il reste des doutes scientifiques sur le niveau d’immunisation que procurent ces anticorps. Ils se distinguent des tests virologiques, ou PCR, qui permettent de déterminer si un malade est infecté à l’instant où on les réalise.

Deux catégories bien distinctes de tests sérologiques

La liste publié fait état de deux catégories de tests : ceux réalisés à la suite d’une prise de sang en laboratoire de biologie, dont les résultats sont connus en quelques heures et des tests dits « rapides », analysant une goutte de sang prélevée sur le doigt par exemple, avec des résultats obtenus en quelques minutes. Dans la première catégorie (« sérologie automatisée »), figurent 7 tests dont ceux de laboratoires renommés (Biomérieux, Roche, Abbott).

Vers le remboursement, sur prescription, des tests « fiables »

La deuxième catégorie inclut 16 produits du marché dont 5 sont d’origine chinoise et un d’origine coréenne, lesquels peuvent être distribués en France par d’autres laboratoires ou firmes biologiques présentes dans l’Hexagone. Ces tests ont l’avantage de ne pas nécessiter des plateformes techniques d’analyse sophistiquées.

Restent la question du remboursement par l’Assurance maladie de ces tests très attendus par les patients et la communauté médicale. La Haute autorité de santé (HAS) s’est déclarée favorable à un remboursement de certains tests sérologiques pour le coronavirus, « à la fiabilité validée », dans un avis publié mercredi 20 mai.

Cet avis favorable à une prise en charge par l’Assurance maladie concerne « des tests sérologiques de type ELISA et TDR à la fiabilité établie par le CNR » (centre national de référence) dont font partie a priori les 23 premiers tests références et suivant des « indications définies » selon cet avis.

Pour la Haute autorité de santé, ces tests doivent être prescrits par un médecin dans des cas particuliers, notamment des patients symptomatiques suivis par les médecins de ville ou hospitalisés, des malades n’ayant pas fait l’objet de tests virologiques et pour détecter la présence d’anticorps chez les professionnels de santé et les personnels d’hébergement collectif (EHPAD, prison etc).