Face au coronavirus, la Chine ne veut prendre aucun risque à l’approche des fêtes de fin d’année. Les autorités chinoises ont imposé, mercredi 22 décembre, un confinement à Xi’an, dans le nord du pays, en raison d’un rebond de cas de Covid-19. La ville compte 13 millions d’habitants.

Il y a comme un air de déjà vu. Xi’an ce mercredi 22 décembre fait penser à Wuhan à l’hiver 2020. Les habitants de la capitale de la province du Shaanxi sont invités à rester chez eux, sauf raisons impératives. Une personne par ménage seulement est autorisée à sortir faire les courses tous les deux jours. Cette mesure de confinement s’ajoute à la limitation des déplacements décrétée plus tôt dans la journée. Pour quitter la ville, il faut non seulement un test PCR de moins de 48 heures, mais aussi une lettre signée par son unité de travail ou son comité de quartier.

Les autorités sont inquiètes. Selon le presse d’État, le code santé sur les smartphones, le passe sanitaire local, a bugué lundi. Un crash du système qui gêne le traçage des cas contact. C’est donc un retour au « zéro Covid », après le « zéro Covid dynamique » plus ciblé.

Les autorités sanitaires ratissent large, sachant que plusieurs études ont montré l’efficacité relative des vaccins chinois face au variant Omicron. La mégalopole de Xi’an se retrouve provisoirement sous cloche pour éviter toute flambée épidémique d’envergure avant les Jeux olympiques de Pékin, en février prochain.