Ce mercredi 10 juin, le président malgache s’est encore rappelé au bon souvenir de ses milliers d’abonnés sur Twitter. C’est pour dire : « Suite aux effets positifs constatés sur sa population, le Tchad a demandé à recevoir pour la seconde fois du Covid-organics pour lutter contre le Covid19. Ainsi, 20.000 doses curatives et préventives ont été transmises aux émissaires du président Idriss Deby ». Un tweet accompagné d’images des envoyés du président Tchadien à côté des doses du remède malgache.

Passée au peigne fin, l’affirmation du président malgache sur l’efficacité du Covid-Organics sur la population tchadienne n’est pas fausse.

Il faut aussi reconnaître que le Coronavirus est en net recul au Tchad même s’il serait prétentieux d’attribuer cet état de fait au Covid-organics.

À la date du 09 mai dernier, coïncidant avec l’arrivée des 600 doses curatives et préventives de la décoction à base d’artémisia et de plantes malagasy, le Tchad avait déclaré 322 cas, c’est-à-dire 54 jours après l’apparition du premier cas sur le sol tchadien. Dans la même période, le pays d’Idriss Deby ne comptait que 101 guéris alors que 31 décès avaient été déplorés.

Le 11 mai, le ministre de la Santé, Mahamoud Youssouf Khayal déclarait que le Covid-Organics serait administré aux malades comme complément alimentaire. Il ajoutait que le protocole thérapeutique à base d’hydroxychloroquine et de chloroquine de phosphate ne serait pas abandonné.

Trente jours après cette sortie officielle, le Tchad a certes enregistré 522 cas supplémentaires mais les guérisons ont également explosé. De 101 malades guéris en 54 jours, le Tchad est passé à 706 en seulement 30 jours, d’où une différence significative de 605. Une performance indéniable qui s’accompagne de la baisse de cas journaliers.

Pour exemple, de 83 cas recensés le 07 mai, le dernier point épidémiologique qui date du 09 juin fait état de 05 nouvelles contaminations, portant ainsi le bilan à 844 infectés de la Covid-19.

Pour autant, le lien entre ces bons résultats avec le Covid-Organics n’est pas établi en ce sens que sur 605 nouveaux guéris, seuls 34 ont éteint la charge virale après avoir inoculé le remède malgache, comme l’a affirmé le ministre tchadien de la Santé, Mahamoud Youssouf Khayal devant les députés.

En outre, il a été relevé l’absence d’effets secondaires chez les candidats qui ont testé la décoction en provenance d’Antananarivo. Des résultats qui devraient se confirmer avec l’arrivée des 20.000 doses curatives et préventives.

Développé contre la Covid-19 par l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA) à partir de la plante chinoise, l’artemisia annua (armoise annuelle) et d’autres plantes locales, le Covid-Organics a soulevé beaucoup de polémiques.

Alors que son bénéfice chez les malades atteints de Covid-19 est vanté par le président malgache, l’Organisation mondiale de la Santé a déconseillé son utilisation tant qu’une étude clinique n’aura pas attesté de son efficacité contre le nouveau coronavirus.

Ignorant royalement les recommandations de l’OMS, des pays africains ont demandé à avoir des doses de ce breuvage même si beaucoup d’entre elles ne sont pas encore introduites dans le dispositif thérapeutique du coronavirus.