L’alerte à la bombe a provoqué jeudi soir l’atterrissage d’urgence d’un appareil de la compagnie allemande Condor avec 250 passagers à bord à l’aéroport de la Canée en Crète…

L’alerte à la bombe qui a provoqué jeudi soir l’atterrissage d’urgence d’un appareil de la compagnie allemande Condor avec 250 passagers à bord à l’aéroport de la Canée en Crète, au sud de la  Grèce, s’est avérée «fausse», a-t-on appris vendredi auprès de la police. Après des contrôles effectués par les équipes de sécurité et des démineurs dans la nuit de jeudi à vendredi, «nous n’avons trouvé rien de suspect», a indiqué une responsable de la police locale.

En provenance de Hurghada, station balnéaire égyptienne  et à destination de Düsseldorf, dans l’ouest de l’ Allemagne, le Boeing 753 de la compagnie Condor a effectué un atterrissage d’urgence vendredi vers 20H30 (17H00 GMT) à la Canée, dans l’ouest de la Crète, après des informations selon lesquelles il y avaient «des explosifs» dans l’appareil, selon la police.

Lors de la demande du pilote d’atterrir en urgence à la Canée, deux F-16 de l’armée de l’air grecque ont décollé et accompagné l’appareil dans l’espace aérien d’Athènes, selon une source de l’état-major. Après avoir atterri, l’appareil a aussitôt été évacué et les passagers étaient tous en sécurité, dans un hôtel de la ville de la Canée, où ils ont passé la nuit, selon la police. L’avion doit quitter la Canée pour Düsseldorf dans la journée de vendredi, selon une source policière, qui n’a pas toutefois précisé pour le moment l’heure du départ.