Une action de « désobéissance civile » pour « sauver le climat et les emplois ».

« Nous exigeons une loi Economie circulaire qui ne détruise pas le climat et les emplois comme le fait Amazon. » Plusieurs associations écolos et des « gilets jaunes » ont entrepris de bloquer ce mardi 2 juillet plusieurs sites du géant de la vente en ligne Amazon en France. Une action de « désobéissance civile » pour « sauver le climat et les emplois », selon ANV-COP21, un mouvement citoyen non-violent qui s’oppose aux projets et aux politiques contribuant au dérèglement climatique.

Sur les banderoles des manifestants, on pouvait notamment lire les slogans « Amazon, Stop à l’impunité sociale et environnementale » et « Stop expansion, stop surproduction ».

Plus concrétement, les bloqueurs réclament au Premier ministre Edouard Philippe « une loi Economie circulaire qui ne détruise pas le climat et les emplois », explique l’association Les Amis de la Terre, et de stopper « les trois nouveaux méga-entrepôts » d’Amazon, dont l’un doit ouvrir en septembre, à Brétigny-sur-Orge, dans l’Essonne.