Le Premier ministre a confié une députée LREM une mission pour améliorer « la place et l’image » des personnes âgées dans la société.

Trop souvent, « les représentations sociales et culturelles » de la vieillesse sont celles d’un « poids pour la société » ou d’un « naufrage », relève le chef du gouvernement dans sa lettre de mission à l’élue de Loire-Atlantique. « Afin de construire une société apaisée pour les personnes âgées, nous devons collectivement travailler à une nouvelle représentation qui ne soit plus strictement sanitaire et médico-sociale. Nos aînés sont notre mémoire et doivent être vus comme une source de richesse », écrit le chef du gouvernement.

« L’âgisme est un fléau dans notre société »

Pour Audrey Dufeu Schubert, « l’âgisme » – néologisme désignant les discriminations envers les personnes âgées – « est un fléau dans notre société, au même titre que le sexisme et le racisme » et il faut établir « une nouvelle longévité inclusive ». Le rapport de la députée doit être remis « pour la première quinzaine d’octobre », en amont de la présentation du plan gouvernemental pour une meilleure prise en charge de la dépendance et du grand âge, selon Matignon.

Lors de sa déclaration de politique générale la semaine dernière, Edouard Philippe avait annoncé qu’Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, présenterait « à la fin de l’année » un projet de loi « qui définira une stratégie et la programmation des moyens nécessaires pour prendre en charge la dépendance ». Des mesures seront incluses dans le prochain budget de la Sécurité sociale à l’automne, notamment en faveur du maintien à domicile et des moyens des maisons de retraite.

Cette nouvelle mission, qui suit le rapport Libault sur le grand âge, s’ajoute à celle de l’ancienne ministre du Travail de François Hollande, Myriam el Khomri. Elle a été chargée la semaine dernière par le gouvernement de proposer des pistes de « revalorisation des métiers du grand âge ». Plus de 11,5 millions de Français ont plus de 65 ans, dont 1,5 million ne sont plus autonomes, selon les chiffres officiels.

Le nombre de personnes de plus de 75 ans, qui approche actuellement des 10% de la population, devrait dépasser les 15% d’ici 20 à 30 ans, selon l’Insee.