Les électeurs se sont rendus aux urnes pour élire les maires et les représentants locaux. C’est la première élection dans le pays, depuis les émeutes meurtrières qui ont éclaté l’an dernier.

Ce dimanche les Sénégalais ont participé aux élections municipales.

Les électeurs se sont rendus aux urnes pour élire les maires et les représentants locaux. C’est la première élection dans le pays, depuis les émeutes meurtrières qui ont éclaté l’an dernier.

Après l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, les mobilisations pour sa libération avaient servi de tribune pour mettre en lumière les maux de la société civile, ce scrutin fait office de test du soutien au président Macky Sall, cinq mois avant des élections générales très attendues.

Le chef d’état plannifie en effet de se présenté à un troisième mandat, une décision vivement critiquée par les sénégalais.

« Il était très important pour moi de venir faire mon devoir, parce que nous parlons de la commune, donc c’est à nous de choisir quelqu’un qui est prêt à travailler pour la commune, quelqu’un qui est prêt à nous accompagner pour les 5 prochaines années. » a déclaré Amadou Mansour M’Baye, un électeur.

« Je suis content d’avoir voté, car c’est un acte de citoyenneté et c’est à nous d’élire des maires pour avoir une commune propre et bien entretenue. » a ajoutéSada Ba, un électeur.

Plus de six millions de Sénégalais, soit environ un tiers de la population, sont autorisés à voter pour les maires de plus de 500 mairies ainsi que pour les responsables de 40 zones administratives appelées « départements ».

Plusieurs des ministres de Macky Sall se présentent au vote, notamment le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, candidat à la mairie de Dakar.