Le Salon de l’agriculture s’est achevé ce dimanche 3 mars à Paris. Pendant neuf jours, un millier d’exposants venus de toute la France et du monde entier ont pu présenter leurs produits au public et aux professionnels. Cette édition 2019 a été marquée par une baisse de la fréquentation.

Sur le stand La rose à la main, les fleurs et les fruits frais sont colorés, bien présentés. Brigitte Saint-Clair, qui est venue de Guadeloupe les vendre au Salon de l’agriculture, ne se plaint pas. Mais elle reconnaît quand même une diminution de son activité par rapport aux années précédentes. « Chez nous, on a l’habitude de faire des salons depuis des générations et des générations. Chaque année, c’est vrai qu’on vend de moins en moins. C’est-à-dire qu’il y a moins de gens au salon. Et chaque année, les gens vont consommer plus et regarder moins », affirme-t-elle.

L’édition 2019 du Salon de l’agriculture a effectivement été marquée par une baisse de la fréquentation. L’événement a accueilli cette année entre 630 000 et 640 000 visiteurs, contre plus de 670 000 l’année dernière.

«  Environ 80 % de la vente a été faite »

L’affluence en baisse n’a pas empêché tous les exposants de faire des affaires. Olivier Ressouche, producteur de lait en Lozère est plutôt satisfait. Les 800 kilos de fromage qu’il avait apportés ont pratiquement été écoulés.

Anne-Gaëlle Fontaine, des Saveurs du petit alambic, affiche le même satisfecit. Cette productrice réunionnaise propose des produits à base d’huiles essentielles de géranium rosa. Pour elle, ce salon a été un succès : « Pour la vente, ça s’est bien passé. J’ai ramené 300 kg de marchandise, 80 % de la vente a été faite » Anne-Gaëlle a aussi noué des contacts. « J’ai rencontré un parfumeur dans un magasin à Paris, et il est intéressé par mes produits », poursuit-elle.

Cette année, une soixantaine de délégations étrangères étaient également présentes à Paris, avec des exposants venus du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest.