L’attentat a frappé un défilé militaire et a fait au moins 29 morts et 57 blessés…

Un attentat de Daesh contre un défilé militaire a fait 29 morts en Iran, ce samedi. « La réponse de la République islamique à la moindre menace sera terrible », a déclaré Hassan Rohani, le président iranien, selon un communiqué officiel. L’attaque, dénoncée par Téhéran comme un acte «terroriste», a été perpétré dans la matinée par un commando armé à Ahvaz, la capitale de la province du Khouzestan, peuplée majoritairement d’Arabes.

C’est l’une des plus meurtrières qu’ait connue l’Iran en près de huit ans. Elle a été revendiquée par le groupe djihadiste État islamique (EI) via son organe de propagande. « Parmi les martyrs, figurent une fillette et un ancien combattant qui a été tué sur sa chaise roulante », a déclaré le général de brigade Abolfazl Shekarchi, porte-parole des forces armées iraniennes, accusant « deux Etats du Golfe » d’avoir financé et entraîné le commando à l’origine de l’attaque. L’attaque a fait également 57 blessés, dont plusieurs dans un état grave.

La fusillade a duré « dix à quinze minutes »

Selon le général Shekarchi, trois des « terroristes » ont été abattus sur les lieux de l’attaque et le quatrième homme du commando a succombé à ses blessures à l’hôpital.

La fusillade a duré « dix à quinze minutes », a déclaré à l’AFP Behrad Ghassemi, photographe local présent sur les lieux du drame. Il dit avoir vu un des assaillants vêtu d’un uniforme des Gardiens de la Révolution et armé d’un fusil-mitrailleur AK-47 avec « trois chargeurs attachés ensemble avec du ruban adhésif ». « J’ai vu un enfant de quatre ans et une femme être atteints par des balles », les assaillants « tiraient sur toute personne qu’ils pouvaient » atteindre, a-t-il ajouté.

L’attentat a eu lieu alors que l’Iran marque la Journée nationale des forces armées, qui commémore chaque 22 septembre le déclenchement, par Bagdad, de la guerre Iran-Irak (1980-1988). Les premières attaques en Iran revendiquées par l’EI remontent à un peu plus d’un an.