Le Missouri a annoncé porter plainte contre le gouvernement chinois, l’accusant d’avoir «caché des informations cruciales» sur le nouveau coronavirus.

Alors que le Covid-19 a fait plus de 2700 morts en 24 heures aux États-Unis mardi, le Missouri passe à l’offensive. L’État du Midwest a annoncé avoir porté plainte contre le gouvernement, le Parti communiste chinois (PCC) et d’autres responsables et institutions du pays, les accusant d’avoir «caché des informations cruciales» sur la gravité de l’épidémie de nouveau coronavirus. Le procureur républicain du Missouri, Eric Schmitt, a déposé cette plainte au civil et demande des dommages et intérêts pour un montant pas encore dévoilé. Plus de 5800 personnes ont été testées positives dans l’État, qui a enregistré au moins 177 morts, selon les autorités locales.

Le procureur du Missouri estime que les autorités chinoises ont généré «une pandémie mondiale inutile et évitable», leur reprochant d’avoir arrêté certains lanceurs d’alerte au début de l’épidémie à Wuhan, comme le Dr Li Wenliang. L’ophtalmologue de 34 ans, depuis décédé à cause du Covid-19, avait dès le mois de décembre alerté sur les premiers cas de nouveau coronavirus dans la ville de 11 millions d’habitants. Il avait été convoqué par la police, qui l’avait contraint à signer une lettre de réprimande pour «diffusion de rumeurs sur internet». Une pénalité sur laquelle sont revenues les autorités, à l’issue d’une enquête menée par la Commission de contrôle de la discipline.

Donald Trump, qui a alterné entre félicitations pour l’efficacité dans la lutte contre le virus et accusations de manque de transparence envers les autorités chinoises, accuse désormais la Chine de dissimuler le véritable bilan de l’épidémie de coronavirus en Chine, sans avancer de preuve.

La Chine rejette en bloc les accusations

Mercredi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang a rapidement répondu à l’information, selon l’AFP : «Cette soi-disant plainte, qui ne se fonde sur aucun fait ni aucune preuve, est complètement absurde», a-t-il déclaré, soulignant que les mesures prises par la Chine «n’étaient pas du ressort des tribunaux américains». «Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement chinois a constamment fait preuve d’ouverture, de transparence et de sens des responsabilités», a-t-il ajouté, alors que les agences de renseignement de plusieurs pays redoutent que les autorités chinoises aient minimisé le bilan humain de l’épidémie. Lundi, le gouvernement chinois a déjà rejeté une demande d’enquête indépendante sur la gestion du virus par les autorités chinoises formulée par la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne.